Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 14:17

Andrea Sorri Directeur des ventes export, administration, surveillance urbaine et infrastructures critiques chez Axis Communications

 

La protection des infrastructures critiques contre le vol, les effractions et les activités hostiles représente un véritable challenge. De plus en plus d'entreprises ont recours à la surveillance sur IP pour protéger leurs installations et maintenir la continuité de leurs activités en toute sécurité. Toutefois, lorsqu'il s'agit de choisir la technologie la plus appropriée, certains facteurs clés sont à prendre en compte, chaque installation ayant ses propres spécificités.

Ainsi, le réseau vidéo offre d'excellentes possibilités au directeur d'usine qui souhaite réunir dans un même système sûreté, sécurité et contrôle de production. Un système central assure la supervision de l'ensemble des process, la vidéosurveillance, la détection anti-intrusion et le contrôle d'accès. Ceci permet aux équipes de sécurité de détecter, de vérifier et d'identifier de façon sûre les alarmes, aussi bien à distance que depuis le PC sécurité.

Lorsqu’on envisage de concevoir un système de surveillance et de protection d'infrastructures critiques, il faut commencer par choisir les bonnes caméras réseau et l'endroit où elles seront placées. Par exemple, pour mieux détecter et contrôler les intrusions, on associera caméras thermiques à des caméras de faible luminosité. Assurer la protection de grandes enceintes, surveiller les entrées/sorties et garder les zones à risques constituent quelques-uns des défis que doit relever le responsable de la sécurité. Les mesures de protection sont à définir à partir d'une analyse des risques et des dangers qui tient également compte de la précision, du prix, de la maintenance, de la facilité de personnalisation et d'intégration de la solution sécurité à d'autres systèmes.

Du plus grand au plus petit

Prenons le problème de façon dégressive, en partant de l'extérieur vers l'intérieur du site, que nous découperons en enceintes, bâtiments et installations.

Concernant la protection périmétrique, il existe de nombreuses technologies pour détecter un intrus : micro-ondes, capteurs optiques sur clôture, capteurs sismiques ou avertisseurs radar. Dans certaines situations particulièrement sensibles, par exemple pour protéger des infrastructures à haut risque, on peut associer à ces technologies des caméras réseau, afin d'obtenir des informations sur la nature de l'intrusion et l'identité de son auteur.Dans une configuration type, la détection est assurée par des caméras réseau thermiques équipées d'une analyse intelligente de la vidéo. Une caméra thermique fonctionne aussi bien dans l'obscurité complète qu'en pleine lumière, et les perturbations climatiques comme la pluie, le brouillard, le soleil, les feuilles ou les petits animaux sont réduites au maximum afin d'influencer le moins possible l'algorithme intelligent. Lorsqu'un événement est détecté, les caméras thermiques déclenchent automatiquement une caméra dôme PTZ qui, grâce à la qualité HDTV de l'image, permet au responsable de la sécurité de saisir la situation dans ses moindres détails. S'agissait-il d'un animal, d'un tourbillon de feuilles, ou réellement d'un individu tentant de saboter le système ? Il est crucial de posséder cette information pour décider quoi faire et qui envoyer sur place.

Pour garantir l'enregistrement et une fonctionnalité optimale, chaque caméra est indépendante et peut délivrer des informations aussi longtemps qu'elle est connectée à l'infrastructure IP. En cas de perte de communication, la caméra peut enregistrer les images sur une carte SD intégrée qui pourra être analysée par la suite.

Pipelines et zones critiques

L'association caméras réseaux thermiques et dômes PTZ convient également bien à la protection des réseaux de distribution, partie la plus vulnérable de la chaîne d'approvisionnement, et aussi celle dont la protection coûte le plus cher. Par exemple, les gazoducs qui transportent le gaz de sites de forage très éloignés à travers de vastes zones non peuplées sont très difficiles à protéger. Dans ce cas, la télésurveillance est incontournable. Les informations de la caméra thermique complétées par les images d'une caméra dôme PTZ fournissent suffisamment de détails pour que l'opérateur puisse prendre la bonne décision et envoyer l'équipe adéquate.

Tout autant que pour l'enceinte, il est primordial de contrôler l'accès et la circulation dans les zones critiques d'un site. Par exemple, il faut être en mesure de surveiller les sorties lors d'une évacuation, afin de s'assurer qu'il ne subsiste à l'intérieur personne qui pourrait être en danger. Un système de vidéosurveillance lié à un système de contrôle d'accès offre à cet égard une possibilité de gérer plus rapidement et avec davantage de précision les accès grâce au visionnage instantané de la vidéo, du son et des données en direct ou enregistrés. Les caméras dotées de la technologie Lightfinder permettent aux responsables de la sécurité de voir ce qu'il se passe même en luminosité réduite : ainsi, l'éclairage des sorties de secours est suffisant pour voir la scène en détails. Les fonctions avancées permettent de connecter les informations vidéo et audio à un système de contrôle d'accès pour mettre en place un système d'intercommunication, des portes ou des barrières virtuelles, une audiodétection ou le dénombrement des personnes entrant ou sortant du site.

La sécurité est importante, mais la continuité de la production également

La protection des zones sensibles, la surveillance des process et le respect des consignes de sécurité sont d'une égale importance lorsqu'il faut prendre rapidement la bonne décision. Il est crucial d'être en mesure de savoir ce qu'il se passe dans toutes les zones sensibles, tout en maintenant la production au plus haut niveau possible. Et dans de nombreux cas, cela doit se faire en plusieurs endroits simultanément.

Outre la sûreté et la sécurité, intégrer des caméras au système de production présente d'autres avantages : on peut surveiller l'efficacité de la production, contrôler visuellement et vérifier les fonctions et les processus, ou encore assister à distance la maintenance préventive. Cela permet également de s'assurer que les règles et procédures de sécurité sont appliquées, ou encore que les outils et équipements sont gérés correctement.

Il est important de travailler avec des standards et des protocoles ouverts, afin de faciliter l'intégration des systèmes et de permettre aux responsables de fabrication d'intégrer les différents éléments de production à un système de gestion unique. Par exemple, les systèmes SCADA peuvent intégrer un réseau vidéo pour renseigner sur la température, la pression et la vitesse. Ou bien, si vous disposez d'un poste de contrôle sur le site de commande de la station de pompage, les images en direct des capteurs fourniront une confirmation visuelle des données.

Des solutions évolutives

Les installations de sécurité adossées à une infrastructure sur IP sont évolutives, fiables et à l'épreuve du temps. Le réseau vidéo est à ce jour la solution la plus évoluée tant en termes de sécurité que de productivité, puisqu'il permet de gérer le système de sécurité dans son intégralité à partir de différents sites distants comme le siège d'une entreprise, les bureaux d'une police privée, ou même le Smartphone du responsable de la sécurité. Les systèmes en réseau de ce type sont particulièrement utiles aux responsables d'infrastructures critiques, puisqu'ils leur permettent d'être virtuellement présents partout.

Ces systèmes fonctionnent avec l'analyse vidéo intelligente, des algorithmes de mouvement avancés, des portes et des barrières virtuelles, ainsi que la différenciation automatique entre êtres humains et animaux. Ils permettent de contrôler à distance et en direct les personnes qui accèdent au site depuis l'enceinte, leurs déplacements sur l'ensemble de la zone et surtout, d'évaluer les incidents potentiels.

En cas d'incident grave, il est crucial de prendre rapidement la bonne décision. S'il s'avère nécessaire de faire appel à des intervenants extérieurs comme la police, les pompiers ou les autorités, le réseau vidéo permet non seulement de repérer les problèmes et d'analyser la situation dans les meilleurs délais, mais fournit aussi la communication bidirectionnelle aux responsables de la sécurité, ce qui incite à la coopération entre les différents services et intervenants. Ainsi, les hommes peuvent travailler main dans la main avec la technologie pour assurer la protection optimale des infrastructures critiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Avis d'Expert
commenter cet article

commentaires