Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:59

Syntec Numérique souhaite participer aux débats dans le cadre des élections régionales à venir et formule neuf propositions à disposition des candidats aux élections régionales pour alimenter leur réflexion.

THEMATIQUE « DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE »

Proposition 1 : développer un écosystème numérique dynamique, en renforcer le rôle et les missions des Pôles de compétitivité et, en s’appuyant sur l’initiative French Tech

Les filières numériques trouvent leur force dans leur intégration à un écosystème puissant. L’animation, l’ouverture et le rayonnement de ces écosystèmes sont un atout industriel, renforçant l’attractivité et la compétitivité des territoires et des métropoles. Il convient de renforcer cette politique en encourageant les territoires à attirer toujours plus d’entrepreneurs, de chercheurs et d'experts sur des problématiques de développement d'entreprises innovantes.

Les Pôles de compétitivité et la FrenchTech doivent en Région devenir les piliers du développement et de l’accompagnement des écosystèmes d’innovation. A ce titre, le rapprochement des pôles de compétitivité et des différents clusters permettrait une efficacité et une visibilité, notamment à l’international, accrue.

Bénéfices : constituer un environnement favorable à la constitution d’un écosystème numérique pérenne, autour d’acteur incontournable à la stature nationale voire internationale.

Proposition 2 : un réseau unique à l’échelon régional de l’innovation simplifiant l’accès aux dispositifs existants, notamment en matière de financement

La création d’un réseau numérique de l’innovation à l’échelon régional permettra aux entreprises de profiter de toutes les mesures favorisant l’innovation et la croissance (brevets, financement, investissements d’avenir...). Ce réseau favorisera également l’innovation numérique en rapprochant les acteurs du secteur, en mutualisant leurs travaux et en favorisant leur développement économique. Par ailleurs, un guichet unique « croissance » pourrait être destiné plus particulièrement aux PME innovantes, notamment les éditeurs de logiciels.

Bénéfices : simplifier et améliorer la lisibilité, l’instruction et la rapidité de financement des dispositifs d’appuis européens. Aider les entrepreneurs dans leur recherche de financement, renforcer le circuit d’accompagnement à l’exportation.

Valorisation : une augmentation de 30 % du nombre de création d’entreprises et une accélération de leur développement.

Proposition 3 : participation active des régions au plan « Industrie du futur »

Syntec Numérique s’investit fortement dans l’ambitieux plan « Industrie du futur » lancé par le Gouvernement, en constituant notamment une Alliance avec d’autres organisations professionnelles, des écoles et des centres R&D. Son ambition est de promouvoir la France créative, entrepreneuriale et innovante, moderniser l’appareil productif français grâce au numérique et accroitre la visibilité à l’international des entreprises industrielles.

Parmi les propositions concrètes figurent, notamment, trois actions emblématiques : • La sensibilisation de plus de 15 000 entreprises à la transformation numérique et

l’accompagnement de 2 000 PME ou ETI industrielles dans leur projet de modernisation. • La création et la promotion - d’ici fin 2016 - de plus de quinze projets emblématiques de

dimension nationale voire européenne. • Le déploiement de plates-formes technologiques accessibles aux industriels sur l’ensemble du

territoire français.Cette implication nécessite une mobilisation forte des régions partenaires naturels de cette Alliance, du fait de leurs actions propres à destinations des écosystèmes locaux et des PME/ETI industrielles.

Bénéfices : développer de la valeur ajoutée différenciatrice sur toute la chaine de valeur grâce à l’innovation matérielle (R&D et process) et immatérielle (organisationnelle, marketing et commerciale, etc. ...) - anticiper et maîtriser les attentes des marchés nationaux et internationaux - renforcer le travail en réseau - anticiper les mutations et préserver les compétences stratégiques pour assurer le développement et l’innovation de l’ensemble des industries - engager la filière dans la dynamique du développement durable.

Valorisation : une hausse de la productivité des PME / ETI industrielles, une compétitivité accrue et le gain de part de marchés à l’export.

THEMATIQUE « AMENAGEMENT & INCLUSION NUMERIQUE DU TERRITOIRE »

Proposition 4 : le numérique au service d’une relation entre la Région et le citoyen / usager plus efficiente

La diffusion du numérique au sein des administrations et agences régionales ainsi que le développement de l’e-administration sont des éléments essentiels pour évaluer la modernisation de la collectivité territoriale et de l’action publique. Le numérique favorise l’innovation du secteur public à tous les niveaux de l'administration, permet d’accroître l'offre de services publics, tout en améliorant la gestion de la collectivité et les comptes publics et en dégageant des externalités positives pour l’ensemble de l’économie. Le degré d’avancement des régions dans ces domaines est d’ailleurs aujourd’hui un marqueur de leur efficience et l’objet de comparaison internationale, déterminantes pour leur attractivité économique. Citons quelques problématiques emblématiques :

dématérialisation des procédures, simplification des démarches administratives, progression de la transparence de l’information publique.

Bénéfice : direct pour les usagers et les entreprises, permettant l’adoption généralisée très rapide de l’usage des e-services

Proposition 5: de l’efficience de la gestion des régions, vers une rationalisation et une mutualisation des ressources informatiques

Cet effort à destination des usagers doit être poursuivi dans l’organisation et dans l’environnement informatique même des collectivités. Compte-tenu de ce que le secteur du numérique connaît, notamment dans le secteur privé et à l’étranger, il apparaît que des pistes de développement et de synergies existent.

Au préalable, vis-à-vis de l’écosystème entrepreneurial et des procédures de la commande publique, cette transition sera réalisée au mieux si deux principes sont réaffirmés : la neutralité technologique de l’adjudicateur public et l’obligation de lancer des marchés publics afin de mener un dialogue compétitif avec l’ensemble des acteurs de l’offre au regard des besoins.

Bénéfice : direct pour les Régions, la réforme de l’organisation de ses services et leur gouvernance.

Proposition 6: mise en place de projets développant l’attractivité des transports en commun et facilitant le report modal grâce aux outils numériques Les enjeux de décongestion du trafic urbain /péri-urbain, et de fluidification des déplacements à l’échelle du territoire concernent au quotidien tous les citoyens et impactent la performance de l’activité économique. Le numérique est un élément clé de l’amélioration de la qualité des transports dans de nombreux domaines : information voyageur en temps réel, choix d’itinéraire, billettique rendue interopérable entre les différents modes de transport et au sein d’une Région, outils Big Data d’évaluation des flux de déplacements pour aider à dimensionner et planifier les évolutions des services de transports, mais aussi réduction des déplacements par la panoplie d’outils de travail à distance, y compris dans des tiers lieux judicieusement répartis sur le territoire.

Bénéfice : direct pour les citoyens et les entreprises, qualité de vie au quotidien, réduction de CO2, productivité, faible impact sur les finances de la collectivité en comparaison de grands projets d’infrastructure, y compris transport.

Proposition 7 : mise en place de projets incluant l’équipement en réseaux, développement de services et diffusion des usages pour des territoires isolés

Les régions doivent s’engager dans une politique active d’inclusion numérique et agir ensemble pour s’assurer que toute personne, quel que soit son lieu de résidence et quelle que soit sa situation sociale puisse accéder aux nouveaux outils du numérique et disposer des moyens d’acquérir les compétences numériques qui lui garantiront un accès au droit, à l'emploi, à la connaissance, à l'épanouissement individuel et à la vie collective.

Les enjeux sont de : • rendre accessible l’usage des technologies de l’information et de la communication grâce à

des actions de sensibilisation • développer la diffusion et l’apprentissage du numérique

Des dispositifs tels que les « Emplois d’Avenirs Numériques » existent. Il convient de les connaitre, les promouvoir et les utiliser. De même, les Régions peuvent mobiliser des jeunes volontaires du service civique sur le champ d’activités relevant d’un engagement lié à la promotion des nouveaux usages du numérique.

THEMATIQUE « EMPLOI » ET « FORMATION »

Proposition 8 : création d’une commission d’aide au recrutement dans chaque Région

Ce projet a pour objectif de combler le déficit de ressources compétentes pour répondre aux besoins en recrutement sur les métiers en tension des entreprises du secteur numérique. Le déficit chronique de candidats pour le secteur numérique en France est d’environ 10 000 par an.

Le principe consiste à : • élargir les sources habituelles de recherche de candidat que sont les filières de formation

initiale (écoles d’ingénieurs, universités) et les salariés des entreprises du secteur (chasse aux talents) en allant chercher des candidats chez Pôle emploi, des jeunes post-bac « décrocheurs » du système éducatif traditionnel, des personnes ayant une RQTH, des seniors ...

• adapter l’offre à la demande par des cursus de formation courte ou longue existants ou adaptés sur la base des préconisations de la CRSN et correspondant aux compétences attendues par les entreprises pour les postes qu’elles ont à pourvoir à court et moyen terme.

Cette proposition est issue d’une expérimentation initiée en Alsace entre Syntec Numérique et Pôle emploi. Nous avons constaté la difficulté pour les conseillers Pôle emploi de pouvoir répondre avec pertinence aux demandes des entreprises du fait de la multiplicité des profils métier et des compétences concernées par le secteur numérique d’une part, et des moyens et du temps dont ils disposent pour effectuer cette mission d’autre part.

L’idée consiste en la création d’une commission permettant d’étudier la manière d’aligner l’offre et la demande. Cette commission a deux objectifs majeurs :

• aider les entreprises du secteur numérique à recruter plus facilement, pour soutenir leur croissance

• diminuer le nombre de demandeurs d’emploi du secteur dans la Région

Ses missions consistent à : • informer les conseillers Pôle emploi sur les métiers du secteur numérique et les besoins en

recrutement • participer à l’analyse des besoins en recrutement du secteur au niveau régional • participer activement au processus d’aide au recrutement mis en place par Pôle emploi et le

bureau régional de Syntec Numérique, aboutissant à la diffusion aux entreprises régionales du

secteur de profils détectés employables • accompagner les conseillers Pôle emploi sur les dossiers des demandeurs d’emploi analysés

dans le cadre de ce processus pour améliorer leur chance de retrouver une activité

professionnelle • définir les sessions de formation à mettre en place pour augmenter les connaissances des DE

en fonction des besoins en recrutement du secteur dans la Région, • organiser en collaboration avec le FAFIEC et les organismes de formation sélectionnés, les

sessions de formation selon les postes à pourvoir du secteur numérique.

Proposition 9 : des filières de formation numérique pour tous

Une filière de formation propre aux métiers du numérique doit être créée en s’appuyant sur les dispositifs existants. Il faut accroître les formations à l’attention des populations en difficulté telles que les jeunes, les salariés des bassins d’emploi en reconversion, les seniors, les handicapés en s’appuyant notamment sur les fonds paritaires de sécurisation des parcours professionnels.

Bénéfices : former des profils mieux préparés à intégrer l’ensemble des emplois des secteurs numériques, créer des emplois, favoriser la reconversion professionnelle.

Valorisation : une création sur cinq ans de 50 000 emplois supplémentaires (source : contribution Syntec Numérique à France Numérique 2020) ciblant les jeunes et les reconversions professionnelles. Le coût de cette mesure est nul, il s’agit d’optimiser le recours au FPSPP (Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels) dans le cadre d’une filière industrielle, le numérique, à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de recrutement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article

commentaires