Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décideur Public - Univers Numérique

Décideur Public - Univers Numérique

Site d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. rita.audi@decideur-public.info


« “Chèque Santé®”, c'est du pouvoir d'achat que l'entreprise et/ou la mutuelle attribuent » 2/2

Publié par Décideur Public - Systèmes d'Information sur 6 Juin 2016, 09:43am

Catégories : #Avis d'Expert

Vincent Daffourd, pdg de la société Care Labs

Vincent Daffourd, pdg de la société Care Labs

Désireuse d'apporter sa pierre à l'édifice de la prévention santé, la société Care Labs a mis au point un dispositif qui se veut facile à comprendre, à utiliser et bénéfique pour les entreprises, leurs collaborateurs, les praticiens et professionnels de santé et les acteurs institutionnels. Après nous avoir livré ses convictions en matière de prévention santé (voir interview du 19 mai 2016), Vincent Daffourd nous détaille l'offre et le fonctionnement de Chèque Santé®[1]”.

 

Décideur Public : Dans le contexte de la prévention santé, comment s'insère le dispositif que propose Care Labs ?

Vincent Daffourd : Avec “Chèque Santé®”, auquel l'entreprise aura préalablement adhéré, via notre plate-forme internet, gratuitement et en deux minutes, il est offert à chaque collaborateur la possibilité d'aller consulter, par exemple, un ostéopathe. C'est du pouvoir d'achat que l'entreprise et/ou la mutuelle attribuent. Une nouvelle relation s'ouvre avec le salarié, où le bien-être de ce dernier n'est plus considéré comme accessoire ou sans objet avec la mission de l'entreprise.

 

DP : Concrètement comment cela fonctionne-t-il ?

V.D. : L’entreprise, privée ou publique, la collectivité territoriale et/ou la mutuelle, ouvre un compte individuel, nominatif et sécurisé à chacun de ses collaborateurs ou adhérents du montant de son choix. Ce crédit santé est, soit cofinancé entre l’entreprise et son collaborateur selon la clé de répartition choisie, soit financé intégralement par elle-même, soit financé par l'entreprise et le salarié via la mutuelle dans le cadre de l’accord national interprofessionnel, comme cela est d'ailleurs le cas pour la majorité de nos contrats . Outre la valeur du titre santé, nous facturons à l’entreprise 3% du volume total qui nous est commandé et qui correspond aux frais de gestion. Pour un titre d’une valeur de 150 euros l’entreprise déboursera par exemple 154,50 euros. Dans les sociétés de plus de 50 salariés, la démarche sera effectuée par le comité d’entreprise. En dessous de ce seuil, l’entreprise s’adressera directement à nous. Ensuite le salarié choisit le praticien qu'il désire consulter et, auprès duquel il utilisera son solde, dans notre annuaire national “Chèque Santé®” qui compte aujourd'hui 26 000 professionnels et praticiens de santé. Cet annuaire est disponible sur son compte en ligne et son smartphone, terminal qui, dans l'écrasante majorité des cas, sert aussi à régler le praticien au moyen du code “Chèque Santé®”

 

DP : Tout se passe réellement sur la Toile ?

V.D. : Exactement. Nous avons initié un marché qui n'existait pas et sommes donc partis d'une page blanche. C'est pourquoi nous avons voulu dématérialiser tous les flux administratifs et financiers entre les différentes parties prenantes à “Chèque Santé®”, marque que nous avons déposée à l'INPI. Il nous a fallu également créer, de toutes pièces, un réseau des professionnels de la santé spécialisés dans la prévention, que nous continuons de développer. Mais “Chèque Santé®” est une innovation sociale qui ne fonctionnera que si elle est acceptée par le plus grand nombre. Raison pour laquelle nous consacrons également beaucoup d'énergie à nouer des accords avec des acteurs aussi incontournables de la santé en France que sont par exemple les mutuelles, qui gèrent des millions de clients et pas seulement des salariés.

 

DP : Quelles sont les réactions des professionnels de santé et des mutuelles ?

V.D. : Les premiers y voient notamment le moyen d’offrir l’accès à leur spécialité au plus grand nombre, de communiquer directement avec leurs patients, mais aussi de sécuriser leurs paiements. Les seconds sont très intéressés par l’aspect préventif de la santé qui est une des composantes originelles des mutuelles. Nous leur offrons un service de délégation de la gestion des forfaits « bien-être » et « prévention », adossé à un réseau national de praticiens diplômés d’état, experts sur ces sujets. Les mutuelles voient également dans "Chèque Santé®" la possibilité de diminuer leurs coûts, jusqu'à les diviser par 4 et de réduire le risque de fraude, par exemple sur les prestations hors régime obligatoire sur lesquelles nous appliquons du tiers payant dématérialisé tout en apportant un véritable service innovant à leur adhérents.

 

DP : Quels seront les prochains développements de Care Labs ?

V.D. : Le développement commercial de l'offre “Chèque Santé®” en France constitue LA priorité. Outre les mutuelles, nous travaillons également avec d'autres acteurs institutionnels, des hôpitaux privés et publics, des réseaux d'opticiens ou encore des entreprises pharmaceutiques. Nous préparons aussi une offre en direction des mairies qui souhaiteraient faire bénéficier leurs administrés de “Chèque Santé®” et seraient distribués par les CCAS. Des collectivités de toutes tailles se sont montrées très intéressées. Enfin nous mettons sur pied un développement aux Etats-Unis, où compte tenu du contexte en matière de dépenses de santé, les employeurs sont très attentifs au bien-être des salariés avec l’existence d'importants programmes de “wellness” dans les entreprises. Pour autant, aucun dispositif de titre santé n'existait. Il y a donc une opportunité très intéressante à saisir.

 

[1] https://chequesante.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents