Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Décideur Public - Univers Numérique

Décideur Public - Univers Numérique

Site d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. rita.audi@decideur-public.info


Camus reviens, ils sont devenus fous !

Publié par Décideur Public - Systèmes d'Information sur 14 Janvier 2022, 18:11pm

Catégories : #Le regard de....

« A force de papiers, de bureaux, et de fonctionnaires, on crée un monde où la chaleur humaine disparaît, où aucun homme ne peut en toucher un autre, si ce n'est à travers le dédale de ce qu'on appelle les formalités »...« ...le culte de l'efficacité et de l'abstraction. Voilà pourquoi l'homme d'aujourd'hui en Europe ne connaît plus que la solitude et le silence »....« Il est vrai sur le plan de la technique, que de plus en plus, la présence humaine, le contact humain est remplacé par l'intermédiaire de l'instrument mécanique »

 

Ainsi s'exprimait Albert Camus en 1946 lors d'une série de conférence aux États-Unis et en Europe*. Il avait donc mis en garde ses contemporains contre les cultes de l'abstraction, de l'idéologie, de l'efficacité.

 

Loin d'avoir prêté, au cours des décennies qui suivront, la moindre attention à l'avertissement lancé par le prix Nobel de littérature (Mais Camus est-il étudié dans les sphères qui forment les décideurs publics afin de développer un esprit critique et de favoriser la prise de recul ?) la France s'apprête, en cette année 2022, à poser la pierre finale à l'édifice de dématérialisation totale des procédures administratives. En tous cas pour les 250 démarches considérées comme «« essentielles à la vie quotidienne des Français ».

Si le gouvernement se félicite des progrès accompli dans ce domaine qui a pour objectif de « simplifier la vie quotidienne des français dans leurs relations avec l'administration », force est de constater que cette dématérialisation abstraite, construite au nom de l'efficacité, reposant sur le culte d'un numérique omniscient et omnipotent a « oublié », selon les définitions, entre 5 et 18 millions de français « exclus » du numérique en 2019 ( https://www.horizonspublics.fr/revue/novembre-decembre-2021/un-plan-marshall-pour-la-mediation-numerique-un-chantier-inacheve) comme l'illustre par exemple une étude du Défenseur des droits consacré aux « Difficultés d’accès aux droits et discriminations liées à l’âge avancé ». Quant à la simplification, il y a encore beaucoup de progrès à accomplir comme le montre un constat et une expérimentation du Ti Lab-Bretagne, laboratoire d'innovation publique, à propos des formalités pour accéder à la formation professionnelle. Enfin l'administration et ses différentes agences doivent se départir du dogme du tout numérique qui conduit à des dérives telles que la radiation d'un chômeur par Pôle emploi au motif qu'il n'a pas utilisé les canaux numériques pour sa recherche d'emploi.

 

Le Défenseur des droits a réalisé une étude** spécifiquement dédiée aux difficultés que rencontrent les personnes âgées pour accéder aux services publics. Ainsi le document fait ressortir que 21 % des 65-74 ans n’ont pas Internet à leur domicile ; c’est le cas de 38 % des 76-84 ans, et même de 53 % des plus de 85 ans !

Comme un écho aux propos tenus par Albert Camus en 1946 les personnes interrogées par le Défenseur des droits déplorent : «...l’isolement, une déshumanisation, l’humain est remplacé par les médias, l’informatique : le relationnel n’existe plus, il faut être autonome."

"Les principaux problèmes évoqués par les personnes âgées face à une difficulté avec une administration ou un service public sont la difficulté à contacter quelqu’un (28 %), le manque d’information (19 %) ou la mauvaise information (18 %) et enfin l’absence de réponse (18 %). En conséquence, "Les difficultés qui surviennent dans les relations avec les administrations peuvent être à l’origine d’un renoncement aux droits."

Pour Daniel Agacinski, délégué général à la médiation, auprès de Claire Hédon,
la Défenseure des droits ( https://www.horizonspublics.fr/revue/novembre-decembre-2021/un-plan-marshall-pour-la-mediation-numerique-un-chantier-inacheve ) :
« Les citoyens ont exprimé, à de nombreuses reprises, des déceptions et des attentes fortes en matière de relation avec l'administration [ndlr : voir la récente enquête de l'Ifop sur le rapport des Français aux fonctionnaires] : appuyons-nous sur ces exigences pour en faire une force afin de bâtir un service public égal pour tous, présent partout, qui répond aux besoins de la population, y compris de celles et ceux qui ne sont pas connectés. »

 

De son côté le Ti Lab-Bretagne s'est penché sur le nombre de formulaires et de gestes administratifs pour accéder à la formation professionnelle pour les demandeurs d'emplois et en a dénombré 15 -en moyenne- ! Là encore la parole de Camus reste très actuelle : il déplorait en 1946 que les français, qui restaient rationnés pour leur alimentation au sortir de la guerre, aient besoin d' au moins « 6 feuilles différentes et une centaine de coups de tampons sur ces feuilles »

Partie d'une exploration des problèmes rencontrés par les personnes, et développé avec elles, le laboratoire régional d'innovation publique mène une expérience afin de tenter de simplifier ce qui s'apparente à dédale. « Ces situations ne peuvent s'observer et se résoudre que sur le terrain, au plus près des usages réels, en dehors d'un bureau ou même des locaux d'un Lab. Même si cette expérimentation n'est pas facile à porter, en particulier parce qu'elle cherche la coopération au delà des silos administratifs ( #SansCoutures ), et sur un sujet complexes de Politiques publiques, nous croyons a son potentiel, et les citoyens impliqués encore plus. », explique-t-on au Ti Lab-Bretagne.

 

Enfin comme le rapporte le site Mediapart*** : « un chômeur a été radié [de Pôle emploi] pour avoir envoyé des candidatures à des employeurs par courrier postal recommandé. L'organisme lui reproche de n’avoir pas utilisé les canaux numériques et conclut à un manque de sérieux dans ses démarches. Le demandeur d’emploi a saisi le tribunal administratif. ». La clairvoyance de Camus encore et toujours : « A force d'interdire toute communication humaine on arrive à créer ce monde abstrait, où les gens ne jugent plus sur ce que sont les hommes, mais sur ce qu'ils sont en fonction de la doctrine qui préside à l'organisation de cette bureaucratie ».

Une doctrine basée sur le numérique exclut donc de facto tous ceux qui n'y adhèrent pas quelles que soient leurs qualités professionnelles et leurs situations personnelles !

 

 

 

*Albert Camus, Conférence et Discours 1936-1958, Editions Gallimard, 2017.

**Il s'agit d'une une enquête quantitative menée auprès de 2 506 personnes âgées de 65 ans ou plus vivant à domicile et d'une enquête qualitative auprès de 15 aidants de personnes âgées en situation de perte d’autonomie, menées entre septembre et fin novembre 2020.

https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/etres-discri-age-num-24.09.21.pdf

*** https://www.mediapart.fr/journal/economie/291221/internet-sinon-rien-pole-emploi-radie-un-chomeur-qui-postulait-par-courrier?M_BT=133710943044

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents