Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 11:49

De la commercialisation des premiers ordinateurs personnels à l’expansion des smartphones NFC, le numérique s’est immiscé dans notre quotidien et s’est imposé dans l’Entreprise comme étant un facteur de création de valeur dans tous les départements (conception, production, ressources humaines…). Avec la généralisation du cloud computing, les réseaux sociaux, véritables autoroutes de l’information ont accéléré les échanges entre acteurs de l’écosystème de l’entreprise. Ils ont apporté une simplicité d’usage aux dispositifs traditionnels et ont favorisé la suppression de la frontière entre le privé et le professionnel. En clair, le numérique transforme, tant sur le plan géographique que temporel, notre façon de travailler ensemble ainsi que l’ADN même de l’entreprise.

En quête de performance, le modèle de l’entreprise numérique collaborative (concept qui évolue aujourd’hui vers un modèle social et collaboratif – allusion aux réseaux sociaux) intègre ce contexte en agissant sur quatre leviers essentiels :

1 : L’efficience : L’entreprise est plus à même d’optimiser ses ressources humaines, matérielles, financières. Elle augmente sa productivité, expérimente à faible coût, favorise la transparence et laisse agir la viralité. Le succès des Google Apps et réseaux sociaux en témoigne. (Cf. le RSE de Danone : Dan 2.0)

2 : L’innovation collective : Pour augmenter sa croissance, l’entreprise choisit la voie du crowdsourcing et de l’innovation ouverte. Elle implique tous les acteurs de son écosystème économique, s’assurant ainsi une adhésion plus forte de ces mêmes acteurs. (Cf. Dell et Ideastorm).

3 : L’attractivité : Consciente de la nécessité d’entretenir son image, l’entreprise met en place des outils pour obtenir la confiance de ses différents partenaires. Elle assume sa responsabilité sociétale et offre des garanties à ses investisseurs. La mise en place d’outils de visio-conférences ou de Google Apps peut être motivée par une réduction de l’empreinte énergétique (Cf. Malakoff Médéric et les Google Apps).

4 : La maîtrise des savoirs : L’entreprise gère complètement le cycle de vie de l’information. Elle permet à ses collaborateurs de bâtir un contenu qu’elle peut ensuite gérer, documenter, et transmettre grâce à la puissance des dispositifs numériques dont elle dispose. (Cf. l’expérience de Sungard avec yammer)

Même si de nombreux outils sont disponibles rapidement et à faible coût, le changement vers l’entreprise numérique collaborative doit être réfléchi. Cette introspection est indispensable pour mener à bien la transformation de l’entreprise. En fonction du contexte, cette prise de recul doit permettre d’adopter les bonnes pratiques : 

Repenser sa stratégie

Face aux nouveaux défis qu’elle doit relever, l’entreprise est amenée à repenser son mode de fonctionnement en intégrant le numérique dans sa réflexion stratégique. Au cœur de son activité le numérique est son poumon. Il ne faut pas raisonner uniquement en termes de technologies mais aussi sur : « qu’est-ce qu’une entreprise ? Où est la valeur ? Comment le numérique risque de casser mon modèle d’affaires ? Comment exploiter cette transformation au bénéfice de ma structure ?  »

Adapter ses méthodes

Le modèle de l’Entreprise Numérique Collaborative optimise donc l’utilisation des outils numériques pour améliorer la collaboration entre les salariés. Il se traduit par des évolutions managériales. La hiérarchie évolue et laisse place à plus de confiance et d’autonomie accordées aux collaborateurs. La bonne question pour un manager est de « savoir quelle est la connectivité d’un groupe, la capacité à se faire confiance, à trouver de la cohésion dans l’entreprise », souligne Stéphane Hugon, sociologue, et chercheur au Centre d’études sur l’actuel et le quotidien. Ce qui induit de mettre plus de moyens dans l’animation de communautés internes.

L’entreprise intègre également ses clients, desquels elle obtient des avis et des commentaires. Le client devient consom’acteur et est suivi par un social CRM ! (Cf. Salesforce)

Gagner en agilité

La création de valeur est accélérée par une productivité plus grande. L’agilité permet à l’entreprise de faire évoluer ses processus en continu pour conserver ses avantages compétitifs. Grâce à l’instantanéité et la simultanéité offertes par les outils dont elle dispose, l’entreprise est au cœur du cycle de vie de l’information : les salariés bâtissent les sources de savoirs et les documentent en continu.

En s’appuyant sur les quatre leviers de l’efficience, l’innovation, l’attractivité et la maîtrise des savoirs, l’entreprise est en interaction permanente avec tous les membres de son écosystème. Ces leviers sont de véritables piliers sur lesquels reposent sa croissance et sa capacité à relever les défis qui s’offrent à elle.

Florence Dietsch, Consultante Neoxia

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires