Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:17

Le cabinet d'analystes et l'éditeur Perspective Software viennent de publier un livre blanc sur la convergence entre les solutions d'Enterprise content management (ECM, gestion de contenu) et de Business process management (BPM). Il en ressort un manque de visibilité et d'automatisation des processus métiers. Progiciels de gestion intégrée, applications de gestion de capital humain, de la chaîne logistique, et de la relation client… ces deux dernières décennies, les applications d'entreprise en tous genres se sont imposées dans les entreprises et les administrations où elles constituent désormais le coeur des systèmes d'enregistrement stratégiques 'orientés systèmes'.

Côté automatisation, ces applications d'entreprise présentent toutefois de sérieux retards. Si elles gèrent les processus dictés par les données transactionnelles de l'entreprise, à savoir les données structurées en lignes et colonnes dans une base de données relationnelles, elles sont en revanche incapables de gérer les processus dictés par les contenus de l'entreprise — c'est-à-dire les informations contenues dans les documents, e-mails et autres fichiers que l'entreprise échange avec ses clients, ses partenaires, ses fournisseurs, ses salariés et autres parties prenantes. Ainsi que les processus à composante humaine — c'est-à-dire les processus métiers ponctuels et collaboratifs qui nécessitent l'intervention d'une personne, comme pour la gestion des exceptions et des dossiers.

De l'achat au paiement, de la commande à l'encaissement, de l'embauche à la retraite, de la commercialisation à la commande, d’un problème à sa résolution… l'ensemble de ces processus métiers de bout en bout fait intervenir des procédés comportant une dimension humaine et documentaire. À l'image d'une chaîne dont la force n'a d'égale que celle de son plus faible maillon, ces processus métiers de bout en bout ne sont automatisés et optimisés qu'à la hauteur de leur plus faible dénominateur commun.

Conséquence : l'efficacité, la visibilité, la qualité, la cohérence et la maîtrise de ces processus pâtissent de ce déficit d'automatisation. Les organisations, c'est-à-dire les entreprises publiques et privées, ainsi que les administrations, doivent pouvoir gérer en toute flexibilité les processus au-delà du périmètre de leurs applications d'entreprise. Elles doivent également pouvoir gérer les processus métiers transverses à plusieurs applications et processus collaboratifs — le tout, sans avoir à modifier leurs systèmes d'enregistrement. 

 Selon IDC, 88% des clients estiment que « l’intégration de solutions ECM BPM avec les applications de l’entreprise est essentielle dans la mise en contexte de contenu »… ce qui démontre un engagement fort de la part des clients en faveur d’une approche ECM-BPM au sein de leur organisation ! un point de vue conforté par d’autres réponses : ainsi 75% des clients interrogés confirment que « l’ECM représente un enjeu stratégique pour leur organisation » car «  beaucoup des processus qui ne sont pas automatisés pourraient être optimisés grâce à des solutions d’ECM et de BPM ».

 

Pascal Caillerez

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Etudes & enquêtes
commenter cet article

commentaires