Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décideur Public - Univers Numérique

Décideur Public - Univers Numérique

Site d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. rita.audi@decideur-public.info


La métropole et la Loire-Atlantique, une relation gagnant-gagnant

Publié par Décideur Public - Systèmes d'Information sur 15 Janvier 2015, 12:19pm

Catégories : #Etudes & enquêtes

 

L’Observatoire du Département de la Loire-Atlantique vient de publier une étude* cosignée avec l’économiste chercheur Laurent Davezies sur les liens très particuliers qu’entretient la Loire-Atlantique avec la métropole nantaise. 

 

Laurent Davezies et Magali Talandier ont  mis en avant l’émergence de systèmes productivo-résidentiels (SPR), reflétant les fortes interactions existant entre territoires résidentiels et territoires productifs, et dont la nature et l’intensité seraient déterminantes pour la santé économique des territoires métropolitains. Plus les relations entre la métropole et les territoires qui l’entourent (ou son hinterland) sont importantes, plus la métropole obtient des résultats en matière d’emploi et d’attractivité démographique

 

46 % des retraités « nantais » restent en Loire-Atlantique 


La qualité de l’environnement local d’une métropole influe donc sur sa compétitivité, pour le meilleur comme pour le pire. Dans ce jeu gagnant-gagnant, on constate que les SPR particulièrement dynamiques sont ceux où cet arrière-pays capte, certes, le plus gros des flux résidentiels issus de l’unité urbaine, mais pour lequel ces flux sont minoritaires par rapport à ceux provenant d’autres territoires. 


Dans ce panorama, Nantes se distingue particulièrement par la forte synergie avec son territoire environnant, mais aussi par le fait que cet hinterland correspond peu ou prou au périmètre départemental. Ainsi, près de 46 % des retraités qui quittent l’unité urbaine de Nantes restent en Loire-Atlantique, qui est leur première destination, loin de devant la Vendée (12,7 %) ou le Morbihan (6,7 %). Cette part des retraités restant dans le département de leur métropole est beaucoup plus faible à Lille (27,1 %), Lyon (12,9 %) et même dans des métropoles bénéficiant pourtant d’un SPR compact comme Toulouse (28,9 %). En outre, à la différence de Bordeaux ou de Rennes, ceux-ci ont tendance à s’installer sur tout le reste de la Loire-Atlantique, et non pas seulement sur le littoral. En effet, 68,5 % des communes de Loire-Atlantique (hors unité urbaine de Nantes) ont accueilli ces retraités nantais, contre 39,4 % en Ille-et-Vilaine pour Rennes et 48,1 % en Gironde pour Bordeaux. De même, ces retraités sont aussi nombreux à être venus s’installer à Saint-Nazaire qu’à Pornic, et le sont même plus à Sainte-Pazanne et à Blain qu’à Pornichet. 


Cette interaction se construit non pas seulement entre Nantes et sa première ou deuxième couronne, mais avec la plupart des communes de Loire-Atlantique. 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents