Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

/ / /

Justine-Sauquet-Dynseo.jpg

Justine Sauquet - Dynseo

Institut Sage : Justine Sauquet, vous avez créé la start-up Dynseo. Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Justine Sauquet : J’ai créé Dynseo en juillet 2013 avec le soutien de ma mère, professeur d’informatique à Centrale Paris et mon mentor en poste chez Altran qui continue à nous conseiller. Cette start-up est spécialisée dans la conception d’applications mobiles pour les professionnels de santé, les art-thérapeutes, les animateurs, et les aidants, tous en charge des personnes âgées en perte d’autonomie. Plus précisément, nous avons développé tout un panel de jeux culturels dédiés aux seniors : lectures commentées, puzzles de tableaux célèbres, quiz de culture générale. Car les études le prouvent : l’art-thérapie procure d’indéniables bienfaits sur la mémoire des personnes âgées. Ces applications, développées en collaboration avec des professionnels de santé, sont à la fois à destination des seniors, mais aussi de leurs aidants et de leurs soignants. Car elles sont des outils de bilan, d’évaluation et de diagnostic du vieillissement cognitif.

De plus, Dynseo met à disposition une plateforme web de pilotage et de suivi de l’activité des personnes, qui permet au personnel de santé de suivre le patient et d’anticiper un éventuel déclin cognitif grâce aux indicateurs comme le temps passé par exercice ou encore l’évolution des taux de réussite.

Institut Sage : Quel est,  d’après vous,  l’apport du numérique au secteur de la santé ?

Justine Sauquet : La mutation numérique est en marche : les Français connaissent et plébiscitent massivement les outils numériques au service de leur santé, de nombreuses études le prouvent. Pour ma part, je reste convaincue des bénéfices du numérique pour aider à développer et déployer les politiques de prévention, notamment en matière de santé. Les pratiques en mobilité, l’usage du Cloud ou encore le développement des écrans tactiles rendent désormais possible la mise en place de nouvelles solutions de prévention qu’on ne pouvait imaginer il y a seulement dix ans. Et puis avec la télémédecine, vous pouvez lutter contre les déserts médicaux et apporter une meilleure prise en charge des patients par anticipation. Avec toutes les données collectées, vous pouvez améliorer la performance des soins apportés aux patients et, bien sûr, la recherche clinique. Et, fait nouveau, grâce au numérique, le patient tend à devenir l’acteur de sa propre santé. Sans compter qu’il favorise le maintien à domicile et évite ainsi les hospitalisations.

Institut Sage : Le numérique semble être votre moteur de développement ?

Justine Sauquet : Il est la clef. Tous les outils que nous proposons sont des applications mobiles. Et ce n’est qu’un début. Un Français sur deux est convaincu par les bénéfices du numérique pour rester en bonne santé. Pour surveiller sa tension artérielle ou faire travailler sa mémoire, les seniors, pourtant réfractaires à l’informatique et à l’ordinateur, restent séduit par la simplicité de la tablette. Et ce n’est qu’un début.

Institut Sage : Qu’elle idée vous faites-vous de l’entreprise numérique idéale ?

Justine Sauquet : L’entreprise numérique idéale est à la fois celle qui apporte un vrai bien-être à l’utilisateur, une avancée en termes de santé et qui arrive à rompre l’isolement en créant du lien. Plus simplement, l’entreprise idéale apporte du bien, soit physique, soit psychique, voir les deux. C’est ce que nous allons essayer de prouver !

Institut Sage : Quel est votre rythme de développement ?

Justine Sauquet : Nous sortons un nouveau jeu par mois. En moins d’un an, Dynseo s’est attiré les faveurs de partenaires majeurs comme les Hôpitaux de Paris, Microsoft et BPIFrance. Nous travaillons aujourd’hui avec une vingtaine de maisons de retraites. Mais les stimulations ludiques sont à destination des seniors en résidences médicalisées mais également des seniors à domicile. Le potentiel est donc énorme.

Institut Sage : Quels sont vos projets ?

Justine Sauquet : Nous développons actuellement de nouvelles fonctionnalités comme un test de dépistage d’Alzheimer. Des tests cliniques ont débuté à l’hôpital Broca à Paris.

Institut Sage : Vous êtes une jeune entrepreneure de 28 ans, boucler le tour de table n’a sans doute pas été facile ?

Justine Sauquet : Nous avons fait le choix de ne pas lever de fonds. Nous avons réussi à décrocher des subventions de la région Ile-De-France et de la BPI. Pour le reste, je préfère générer du chiffre d’affaires pour faire tourner l’entreprise. En d’autres termes, j’ai fait le choix de taper à la porte des maisons de retraite.

Institut Sage : Vous vous chargez de la partie commerciale, mais qu’en est-il de la gestion de votre entreprise ?

Justine Sauquet : La gestion est la bête noire de tous les entrepreneurs qui démarrent. Équipée d’aucun outil, j’ai le sentiment de passer beaucoup trop de temps à facturer, relancer les clients et à tenir à jour le tableau de bord de l’entreprise. Mais je suis persuadée que les outils existants sont des efficaces et permettent une gestion plus saine, plus performante et plus rapide. Voilà mon nouveau défi.

Institut Sage : Quels conseils donneriez-vous à tous les entrepreneurs en herbe ?

Justine Sauquet : Le monde change et entraine avec lui de nouveaux besoins. Il faut savoir les repérer. Ensuite il faut bien s’entourer, c’est impératif. Et enfin, et foncer mais de façon structurée !!

Partager cette page

Repost 0
Published by