Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:53

M" c'est le nom de la publication mensuelle de la ville de Massy récompensée par le Grand Prix 2017 de la presse territoriale ce jeudi 22 juin. Des habitants au cœur du projet éditorial, une juste articulation entre print et digital dans un support pensé pour renforcer le lien entre la collectivité et ses administrés : ce sont ces atouts qui ont fait la différence.

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:46

Afin de contribuer à réduire la fracture numérique et de permettre à une majorité d'élèves de retrouver, à leur domicile, le même environnement informatique que dans leur collège, le Département a décidé d'offrir 150 postes informatiques reconditionnés. Ajoutés aux 980 remis depuis 2013, cela portera à 1 130 le nombre total de collégiens qui ont bénéficié d'un ordinateur.

 

Les principaux des collèges ont proposé ces ordinateurs aux familles de collégiens les plus modestes, bénéficiaires de bourses, et intéressées par le don du Conseil départemental. Ce matériel est également offert à certains collégiens porteurs de handicap issus des Unités Localisées pour l'Inclusion Scolaire (ULIS).

 

Ces ordinateurs, qui ne sont plus utilisés par le Conseil départemental, ont été reconditionnés par des personnes handicapées psychiques ou en insertion de la société ECODAIR.

 

L'Environnement numérique des Collèges (ENC Hauts-de-Seine) est un programme mis en place, depuis 2009 par le Conseil départemental, en partenariat avec l'Education Nationale, qui permet aux collégiens d'accéder à un matériel performant (un ordinateur par salle, des tableaux numériques dans plusieurs classes, des vidéo projecteurs interactifs, des imprimantes 3D...) et d'avoir accès à un Espace Numérique de Travail (ENT), outil d'échange entre le monde enseignant, le collégien et sa famille.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:20

Repenser l'évaluation des compétences professionnelles

 

"Evaluer les compétences professionnelles mode d'emploi" : Tel est le titre le l'ouvrage paru chez Gereso*.

 

Ecrite par Stéphane Lhermie, professionnel des ressouces humaines, cette seconde édition est un guide pratique destiné aux services RH, managers et consultants afin de  rééquilibrer le schéma relationnel entre l'évaluateur et l'évalué et pour que chaque partie en retire en bénéfice sans oublier, au-delà des personnes, l'intérêt de l'organisation professionnelle à laquelle appartiennent les deux parties. Il ne s'agit donc pas de supprimer l'entretien annuel mais plutôt de le faire correspondre à l'évolution des mentalités de collaborateurs notamment ceux issus des jeunes générations mais aussi à l'évolution de la façon de travailler qui privilégie de plus en plus le mode collaboratif. C'est dans ce contexte que de grands groupes internationaux ont réflechi depuis quelques mois à la pertinence  de l'entretien annuel, envisageant parfois sa suppression, et qualifié dans un article des Echos daté du 20 avril 2016 de : "désormais insuffisant, voire inadapté au nouveau monde du travail et à son rythme; il n'est plus satisfaisant ni même efficace pour évaluer les collaborateurs et donc pour les faire évoluer, les former et les rétribuer en conséquence."

 

Pour Stéphane Lhermie, pas de doute c'est par l'encouragement plutôt que par la sanction d'une "mauvaise note" que l'on alimenta la confiance et par l'individualisation que l'on met en perspective une mise en oeuvre du savoir-faire. On valorise alors le "comment" et on dépasse l'information, le "quoi". L'objectif principal de l'évaluation professionnelle individualisée c'est d'investir autant les notions de relation que de performance. L'ouvrage propose quatre clés pour l'atteindre à savoir, la préparation de l'entretien ; les facteurs clés de réussite de l'évaluation ; l'aide d'un guide d'utilisation et enfin la prise de décision.

Il s'agit d'une démarche d'engagement, de conviction, de pragmatisme dans un environnement en mouvement, rappelle l'auteur.
 

*"Evaluer les compétences professionnelles mode d'emploi. Pour des entretiens structurés, efficaces et productifs" par Stéphane Lhermie. Gereso Edition, 2017, deuxième édition.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 15:20

Située à Bonsecours en Seine Maritime, la résidence des Hautes Bruyères est un établissement d'accueil pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) disposant de 120 places, ainsi qu'un pôle d'activité et de soins adaptés (PASA) destiné à accompagner les résidents atteints de la maladie d'Alzheimer.

Début 2016, la direction de l'établissement, soucieuse de renforcer le confort et la sécurité de ses résidents a mis en place un nouveau système d'appel infirmières avec médaillons.

Désormais, tous les résidents sont équipés de bracelets médaillons reliés à l'infrastructure DECT de l'EHPAD. Ils permettent de joindre le personnel soignant à tout moment via un appui sur leurs médaillons.

 

Pour la direction de la Résidence des Hautes Bruyères, il est important d'avoir un panorama complet de l'activité quotidienne des appels émis par les résidents, ce qui permet de mieux mesurer la charge de travail.

 

« L'étude des appels a permis de mettre en lumière que six résidents totalisaient près de 70% des appels. Ce volume a été réduit de 30% suite à l'installation de la solution, et cela nous offre la possibilité d'être beaucoup plus efficaces et précis dans nos actions», commente Julie Bia, Directrice de la résidence des Hautes Bruyères. Avant de poursuivre : « Le côté sur-mesure de la solution Ascom permet de personnaliser l'accompagnement de chaque résident ».

 

 « Nous avons remarqué qu'un personnel de nuit peut être amené à effectuer un trajet supérieur à 5 km pendant ses heures de travail. Ainsi, quand il doit acquitter un résident qui utilise son bracelet pour demander l'heure, il y a une perte de temps considérable pouvant être évitée.

 

La suite logicielle Ascom Mercury enregistre et archive toutes les interactions et flux d'informations, le personnel encadrant peut ainsi les visualiser en temps réel sur un écran et accéder à l'historique et aux statistiques des appels. La traçabilité de ce dispositif rassure les familles sur les réponses apportées aux sollicitations de leurs parents. Les familles peuvent ainsi constater que l'EHPAD apporte une réponse efficace et rapide à chaque alerte sérieuse.

 

 

 

 

 

.............................................................................

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 15:16

En partenariat avec une douzaine de réseaux de transport et l’AFIMB (Agence française pour l’information multimodale et la billettique), la centrale d’achat public propose une offre innovante et à vocation nationale de dématérialisation des titres de transport sur smartphone.

 

Cette solution mutualisée s’adresse aux Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) qui souhaitent, dans une démarche écologique, économique et innovante, réduire les titres de transport papier des usagers et fluidifier le parcours du voyageur. Reposant sur les standards billettiques Calypso existants, elle permet de garantir aux AOM une rapidité de mise en œuvre et une interopérabilité sur les différents réseaux de transport.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 15:13
La CG Scop lance un Mooc sur  les relations entre Scic et collectivités

En partenariat avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), la Confédération générale des Scop lance un Mooc sur les Scic et les collectivités territoriales qui a pour ambition de faire connaître le modèle Scic aux agents des collectivités, mais aussi plus largement à tous ceux qui contribuent, de près ou de loin, au développement des territoires. Alors que, depuis 2012, le nombre de Scic a doublé passant de 278 à 627 en 2016, cette formation à distance permettra de mieux cerner les avantages et les spécificités des Scic.

La formation dispensée par le Mooc : La Scic, une entreprise innovante pour entreprendre au service des territoires et de l’emploi, sera accessible gratuitement en ligne à partir de la fin du mois de septembre 2017. Les inscriptions seront ouvertes le 19 juin 2017 via la plateforme France université numérique (FUN).

Un Mooc en quatre séances

La formation sur les relations entre les Scic et les collectivités sera organisée en quatre sessions d’une heure et demi, une fois par semaine, et proposera à l’issue de chaque module un QCM.

Chaque séance répondra à une thématique précise :

>               Faire connaissance avec la Scic

>               Soutenir une Scic au service du territoire

>               Agir avec une Scic pour son territoire

>               S’impliquer durablement dans une Scic

Les Scic de plus en plus nombreuses

627 Scic sont réparties dans toute la France et en outre-mer. Pour 68,1 %, ce sont des créations ex nihilo. 23,6 % sont des transformations d’associations ou de coopératives, 7 % sont des transmissions de sociétés saines et enfin seulement 1,3 % représentent des reprises d’entreprises en difficulté.

Les Scic participent au développement territorial. Un tiers des Scic ont une ou plusieurs collectivités à leur capital dont 69 % détiennent la présence d’une commune au moins, 42 % une intercommunalité, 22 % une région et 9 % un département.

Les domaines d’activité des Scic sont assez variés : le conseil, la formation, les prestations pour les entreprises et territoires arrivent en tête du classement et représentent 167 Scic, 93 font partie du commerce et de la restauration, 86 exercent dans le domaine des services et 81 sont tournées vers la culture, les médias, le patrimoine, le tourisme, le sport et l’animation. Elles sont également présentes dans les secteurs des énergies renouvelables (48) et de l’environnement (48).

 

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 13:53

Le groupe AFNOR invite toutes les structures délivrant un service public à participer à la 6ème édition du baromètre de l’accueil et de la relation aux usagers. Ecoles, bibliothèques, mairies, hôpitaux, commissariats… Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 13 juillet.
Une nouveauté cette année : le baromètre, basé sur des audits mystères menés auprès de structures volontaires, est désormais complété par une enquête nationale en ligne. C’est un outil mis à disposition pour connaître la satisfaction des citoyens à l’égard d’un service rendu, et ceci tout au long de l’année.

Le groupe AFNOR élargit le périmètre de son baromètre de l’accueil, jusque-là réservé aux collectivités territoriales et basé sur des enquêtes mystères. Renommé Indiko Expérience citoyen, il est désormais ouvert à toutes les structures proposant un service public. Transport public, préfecture,  hôpital, commissariat, bibliothèque, université…  Le niveau de satisfaction de tous les citoyens à l’égard des services publics d’un territoire peut être prise en compte et ceci par deux moyens : les audits mystères et une enquête en ligne. 

S’inscrire au baromètre 2017 et en savoir plus sur l’enquête nationale sur la qualité des services publics http://bit.ly/IndikoECitoyen 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 13:49
Lancement du MOOC "Innovation publique et pensée design" - Département du Val d'Oise / ESSEC

L’ESSEC Business School et le Conseil départemental du Val d’Oise lancent un nouveau MOOC (Massive Open Online Course – formation en ligne ouverte à tous) sur l’innovation publique et la pensée design visant à apporter des solutions aux multiples enjeux auxquels sont confrontés aujourd’hui les collectivités territoriales et les services de l’Etat. Actuellement ouvert à l’inscription, le MOOC est disponible sur la plateforme en ligne Coursera et débutera le 19 juin.

  

Les collectivités territoriales et les services de l’Etat sont confrontés actuellement à de multiples enjeux : crise des finances publiques, augmentation des dépenses sociales, défiance croissante des administrés, concurrence des solutions proposées par des communautés numériques très agiles. Le MOOC Innovation publique et pensée design de l’ESSEC Business School, en partenariat avec le Conseil départemental du Val d’Oise, propose des solutions – à travers de nombreux exemples, pour faire mieux avec moins.

 

Qu’est-ce que la pensée design ? C’est une approche de la conception des produits et des services centrée sur l’utilisateur. Valable pour tout processus d’innovation, elle est utilisée dans les services publics depuis quelques années sous le nom de « design de service » dans les pays anglo-saxons et d’Europe du Nord.

 

Destiné à tous ceux qui travaillent dans le secteur public ou en lien avec lui, ce MOOC vise à leur offrir les compétences nécessaires pour coordonner un projet d’innovation publique s’appuyant sur une approche « design de service », quels que soient le domaine et le contexte dans lesquels ils travaillent.

 

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 13:47

Depuis le 1er juin 2017, toutes les administrations départementales de France peuvent mettre en œuvre « Départements & Notaires », un nouveau logiciel métier développé par l’une d’entre elles.

Le travail des agents des départements et les services publics se simplifient grâce au logiciel libre.

Le règlement des successions exige des notaires qu’ils soustraient les prestations sociales qui ont pu être versées a priori aux personnes décédées. Pour les connaître, ils doivent pouvoir accéder au registre social du département concerné. S’effectuant par courrier, cette démarche est longue, fastidieuse et mobilisatrice d’une énergie dont chacun s’accorde à dire qu’elle gagnerait à être utilisée ailleurs.

Aussi, en 2015, la direction des services informatiques du Conseil départemental du Rhône a eu l’idée de concevoir et développer un logiciel métier permettant un accès direct et sécurisé aux notaires de ce département. Ceux-ci peuvent ainsi interroger en temps réel les bases de données du service départemental concerné sur l’existence d’une créance sociale et obtenir une réponse administrative formelle.


Plébiscité par la profession notariale (600 demandes y sont enregistrées mensuellement), « Rhône + Notaires » a vite produit des résultats tangibles pour l’administration départementale :
• l’économie d’un équivalent temps plein au sein des services départementaux (en général un juriste qui a pu redéployer plus utilement ses compétences)
• un volant de 10 à 15 % de prestations sociales régularisées.

Cette innovation n’a pas manqué d’attirer rapidement l’attention de plusieurs dizaines d’autres départements de France, tous confrontés aux mêmes obligations.


Pour y répondre, le Département du Rhône a donc entrepris, grâce à l’expertise de l’ADULLACT, la conversion de son logiciel métier vers le monde du libre en publiant :
• le code source
• les conditions d’utilisation (licence)
• les données explicatives (documentation)
• les étapes et modalités de son évolution.

Le 1er juin dernier, animé par l’ADULLACT, se tenait à Lyon le 1er Groupe de travail collaboratif consacré à ce qui est devenu le logiciel libre « Départements & Notaires ». A cette occasion, 17 départements avaient délégué leurs représentants en vue du déploiement sur leurs serveurs de ce nouveau logiciel métier.

 

Pour l’ADULLACT, cette démarche entreprise par le Conseil départemental du Rhône est exemplaire de la perspective qu’offre le logiciel libre à la simplification des services publics.


Tout à la fois génératrice d’économies et garante de la maîtrise publique des outils numériques, cette forme de mutualisation est tout aussi indispensable que prometteuse.

Disponible sur la forge Adullact, « Départements & Notaires » est bien sûr référencé sur le Comptoir du Libre.

 

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:24

Afin de favoriser l’accès au numérique pour tous, Nantes Métropole expérimente, à compter du 30 mai 2017 et pour un an, le WiFi public et gratuit sur cinq lieux et deux lignes de transport en commun. Cette année-test consiste à comprendre les usages du WiFi sur l’espace public et à évaluer les conditions de mise en œuvre technique.


Le développement de l’accès à Internet, notamment sur l’espace public, constitue un engagement de mandat. La métropole nantaise franchit une nouvelle étape en testant le WiFi durant une année et sur sept sites, avec la vision suivante :


 un service de WiFi libre et gratuit « Nantes WiFi public », sans publicité, accessible sans authentification (ni login ni mot de passe) ;
 un service expérimenté durant une année, pour développer un accès à Internet au plus près des attentes, en se basant sur l’expérience, le test ;
un projet associé à une démarche d’évaluation ouverte, permettant à ceux qui le souhaitent de donner leur avis.

Des usages nouveaux et une demande de connexion grandissante
Par le nombre croissant d’usagers souhaitant utiliser Internet en mobilité ou par le développement de nouveaux usages (accroissement du trafic de données lié par exemple au streaming...), l’attente en matière de connexion WiFi est très forte.

En 2015, l’Observatoire des pratiques numériques réalisé dans la métropole nantaise a relevé des attentes en matière de WiFi dans les lieux publics (1200 ménages interrogés) :
- dans les gares (65 %) - dans les équipements publics (60%) - dans les transports publics (52%) - dans les espaces extérieurs (50%)

Après l’expérimentation, quelles prochaines étapes ?
- Juin 2017 : lancement de la démarche d’évaluation ouverte

- Septembre 2017 : mise en place de l’instance évaluative

- Mai 2018 : bilan de l’expérimentation, séminaire de l’instance évaluative, élaboration des préconisations

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Actualité
commenter cet article