Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 15:48

Face aux nouveaux usages du numérique et aux attentes toujours plus exigeantes des citoyens en termes de service rendu, le Conseil Départemental de Savoie a souhaité moderniser son SIRH. L’objectif principal du Conseil Départemental était de disposer d’un outil central pour améliorer la transversalité et la collaboration entre les services RH. L’accès et le partage des données devant se faire à deux niveaux ; pour les décideurs et pour les agents eux-mêmes ; et au travers de processus de dématérialisation et de portails collaboratifs. Dans cette optique de performance, la direction du Conseil Départemental a finalement choisi la solution Yourcegid Secteur Public SIRH Civi pour mettre en œuvre sa stratégie.

Jusqu’alors, au sein du SIRH du Conseil Départemental cohabitaient plusieurs applications de manière isolée, ce qui répondait aux besoins individuels de chaque service mais ne permettait pas de capitaliser. Le Conseil Départemental a véritablement souhaité créer un écosystème complet, avec des applications intégrées et reliées entre elles. Chaque gestionnaire RH ayant évidemment accès à ses propres besoins métiers (paie, carrières, formation, recrutement, etc.) mais avec une donnée partagée ce qui évite notamment les doublons administratifs. L’interopérabilité était donc au cœur de la stratégie du Conseil Départemental, ce que résume bien Catherine Darnajoux, chef de projet SIRH : « L’objectif était de faire parler les applications métiers entre elles, mais aussi faire parler les équipes métiers entre elles ».

Le bon fonctionnement d’un SIRH centralisé et collaboratif passe nécessairement par l’utilisation de données cohérentes et de qualité. Le Conseil Départemental de Savoie a mis en place un ensemble de mesures pour s’assurer une performance optimale : industrialiser des contrôles de cohérence, actualiser les données régulièrement ou encore harmoniser les pratiques des diff érents services. En éliminant les tableaux de suivi annexes des diff érents services, le SIRH devient le socle commun de tout l’écosystème RH de la collectivité.

Les premiers retours positifs au sein du Conseil Départemental de Savoie sont visibles à plusieurs niveaux. Le groupe d’encadrants qui expérimente l’accessibilité en self-service des données agents apprécie particulièrement cette transparence et souhaiterait disposer d’encore plus d’indicateurs. Les circuits de validation sont plus fl uides et rationnalisés. Les agents se félicitent eux du meilleur partage de l’information qui allège considérablement leur saisie en augmentant leur productivité, et reconnaissent la valeur ajoutée des contrôles de cohérence qui au départ étaient considérés comme une perte de temps.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 15:43


Dans un contexte légal et réglementaire renforcé, SPIE Communications a accompagné le Centre Hospitalier Henri Ey dans la mise aux normes de son Data Center et de son PCA, afin de répondre aux obligations de sécurité du Système d’Information de santé de l’établissement.

 

Basé en Eure-et-Loir, le Centre Hospitalier Henri Ey, spécialisé dans la prise en charge de la psychiatrie, du handicap et des personnes âgées, compte 13 sites répartis sur tout le département.  En parallèle, le programme « Hôpital Numérique », qui constitue un cadre directeur de la modernisation du Système d’Information des établissements sanitaires à 5 ans, comprend une obligation d’atteindre des pré-requis en matière de sécurité de l’information.

 Parmi les objectifs connexes, le Centre Hospitalier souhaitait bénéficier d’un très haut niveau de disponibilité, compte tenu de l’informatisation totale de ses dossiers patients. Enfin, la préparation de l’infrastructure informatique du Data Center a également fait partie des motivations du Centre Hospitalier pour la mise aux normes de son Système d’Information.

 

Création d’un PCA : SPIE Communications sécurise le Data Center et virtualise les serveurs

 

SPIE Communications a été mandaté pour la création d’un Plan de Continuité d’Activités. Ses équipes de proximité ont réalisé les prestations informatiques et réseaux de la première salle, puis de la seconde salle, située à 700 mètres de la première.


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 14:48

Sogexi, acteur de la ville intelligente, a fait appel à Rtone, bureau d’études spécialiste des objets connectés, afin d’apporter une nouvelle évolution à son système de télégestion de l’éclairage public. Ces deux entreprises lyonnaises ont développé la dernière version de Tegis, solution innovante et ergonomique permettant de réduire considérablement le coût de l’éclairage public pour les collectivités. Un premier partenariat lyonnais réussi qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

En France, l’éclairage public représente 35% à 40% des dépenses d’électricité des collectivités. La gestion des réseaux reste un point important à améliorer, tant sur le plan économique que sur les aspects de maintenance. Les  collectivités adoptant la solution Tegis réduisent leur consommation d’énergie, ce qui a un effet bénéfique sur leurs budgets et sur l’environnement. Les résultats parlent d’eux-mêmes : le gain énergétique pour les villes a été estimé de 37% à plus de 40%, ce qui correspond aujourd’hui avec l’augmentation rapide du coût de l’énergie nocturne pour les villes à un gain financier d’au moins 50%. 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 13:30

Logo_NQI_Fond_transparent-copie-1.png

En septembre 2013, le Ministère de l’Education Nationale a choisi la solution NQI Orchestra de NQI pour sa gestion de projets et de portefeuille projets. Aujourd’hui, sur 11 projets en retard, il n’en reste plus qu’un. 

 

Afin d’accroître la visibilité sur les coûts et sur la valeur des projets, la DISIC (Direction Interministérielle des Systèmes d’Information et de Communication) encourage les ministères à s’équiper de logiciels de gestion de projet et de portefeuille projets. Influencé par cette dynamique, le Ministère de l’Education Nationale a ainsi lancé un appel d’offre auprès des éditeurs de logiciels afin de s’équiper d’un outil performant.

Le Ministère de l’Education Nationale recherchait une solution qui leur permettrait de superviser l’ensemble de leurs gros projets, d’avoir enfin la visibilité nécessaire sur l’avancement des travaux, sur l’état des factures, sur les plans de financement etc. », explique Gilles Lavalou, président de NQI.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 09:50

Créé en 1999, le Syndicat mixte de coopération territoriale e-mégalis Bretagne fédère 98 adhérents : le Conseil régional et les quatre conseils généraux de Bretagne, onze communautés d’agglomération, 79 communautés de communes, trois villes, soit un total de 1 130 collectivités représentées. En 2006, il a mis à leur disposition une plateforme régionale d’administration électronique. Ce guichet de services dématérialisés contribue au développement des usages de l’administration électronique sur le territoire breton. Compte aujourd’hui près de 900 entités publiques utilisatrices, il intègre aujourd’hui un service régional d’archivage électronique mis en œuvre par CGI et ses partenaires.

 

Dématérialiser de bout en bout

 

Maillon final de la dématérialisation des échanges administratifs, l’archivage électronique doit garantir le maintien de la chaîne de confiance numérique en répondant à des normes de sécurité, d’intégrité des données et d’accessibilité drastiques. Constatant l’utilisation accrue de la plateforme d’administration électronique, le Syndicat mixte  souhaitait compléter son offre de service, avec l’assurance de préserver la valeur juridique et patrimoniale des originaux électroniques. Cette démarche s’inscrivait également dans une volonté de promouvoir une dématérialisation complète des échanges.

 

Fin 2011, à l’issue de travaux préparatoires avec des collectivités pionnières, le syndicat mixte initie un dialogue compétitif pour la fourniture d’un service mutualisé d’archivage électronique à valeur probatoire. Il retient l’offre du groupement d’entreprises piloté par CGI, et composé par ailleurs de Navaho, tiers-archiveur agréé par le Service Interministériel des Archives de France (SIAF), et d’Adullact Projet, maître d’œuvre du logiciel libre archivistique as@lae.

 

Démarrage de la phase pilote

 

De juillet 2012 à mai 2013 a eu lieu la première étape, à savoir mettre en œuvre cinq collectivités pilotes pour l’archivage électronique de quatre flux : les marchés publics, le contrôle de légalité, les pièces justificatives comptables et les factures. A son issue intervient le déploiement du service auprès des collectivités bretonnes qui se concentrera d’ici la fin de 2014 sur les onze communautés d'agglomération, les quatre conseils généraux et le conseil régional, avant de s’ouvrir aux autres adhérents à partir de 2015.

 

Au chapitre de l’accompagnement et de la formation des utilisateurs du service d’archivage associe de nombreux acteurs aux côtés du Syndicat mixte et du groupement piloté par CGI comme un réseau d’archivistes, un pool de formateurs-experts, la délégation régionale du Centre National de la Fonction Publique Territoriale et quatre centres de gestion départementaux.

 

Pascal Caillerez

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 15:41

La Communauté de communes du Petit Caux regroupe 18 communes et environ 9 000 habitants du département de la Seine-Maritime, région Haute-Normandie, entre Dieppe et Le Tréport. Cette collectivité dispose d'un budget important compte tenu de sa taille et de compétences élargies : elle gère un parc d'infrastructures routières et de bâtiments particulièrement important. Son investissement informatique compte 287 ordinateurs en réseau, huit serveurs virtualisés et un système de GED. La collectivité se prépare au passage au Protocole d'Echanges Standard Version 2 (PES V2) qui sera effectif à la date du 1er janvier 2015, avec Novaxel, société du groupe Visiativ, qui édite un logiciel de GED (gestion électronique de documents).

 

La Communauté de communes du Petit Caux couvre la gestion de la petite-enfance, le secteur sportif, la voirie (70 Km de routes), les zones côtières et, de façon plus classique, les zones d'activités économiques, l'office du tourisme, sept groupes scolaires où l'on compte un millier d'élèves. « Nous sommes venus à la GED au départ pour des raisons pratiques », explique Albert Pontillon, directeur des systèmes d'information. « Les responsables n'étaient en effet pas tous présents en permanence, il fallait cependant qu'ils accèdent à leurs documents de travail d'où ils se trouvaient. Dans un premier temps, un réseau privé virtuel apportait un moyen d'accès, mais pas aux courriers. J'ai pu, à l'époque de notre recherche (avant 2006), examiner le fonctionnement de certaines solutions de GED proposées sur le marché et je leur ai trouvé deux gros défauts. D'abord, la modification de la structure des documents intégrés à la GED, qui ne pouvaient plus être lus avec les logiciels d'origine, tels que Word de Microsoft ou Acrobat d'Adobe. En second lieu, le classement, donc ensuite la recherche des documents pouvaient entraîner quelque confusion... par exemple si tel document, disons une facture d'achat, est indexé par le système de GED sur le nom d'en-tête de la société émettrice, et que celle-ci possède plusieurs marques ou entités (Orange / France Télécom), des recherches n'aboutissent pas, ou alors une petite différence dans la saisie du nom recherché déclenche la création de trois ou quatre dossiers pour un même fournisseur, d'où un éparpillement inutile. »

 

La Communauté de communes met dans sa GED un maximum de documents. « Ma philosophie est que tout document est important », confie Albert Pontillon. « Soit il est objectivement important au premier instant T, soit il peut soudain le devenir alors qu'il paraissait anodin au jour J. Je me rappelle un courrier signalant que l'étal d'un camelot sur le marché débordait sur la chaussée, cela semblait peu de chose ; mais quelques mois plus tard un accident est survenu à cause de cela, et ce courrier devenait une pièce importante. »

 

« Je suis satisfait de constater, après sept années d'exploitation, que les deux principales qualités que j'avais cru pouvoir attribuer à la GED novaxel dans la phase de sélection se sont bien confirmées : simplicité et capacité d'ouverture. Aujourd'hui, après un usage intensif, je peux y ajouter : stabilité et fiabilité. Depuis nos débuts avec Novaxel, nous avons pu évoluer vers un accès web à distance et intégrer la signature électronique des documents au travers de l'accord de Novaxel avec ChamberSign : un clic pour une signature ! Par le workflow intégré, nous pouvons faire le suivi et la gestion de nos documents dans leur cheminement de validation de service en service. »


Il faut savoir que le passage au Protocole d'Echanges Standard Version 2 (PES V2) sera effectif à la date du 1er janvier 2015. Il oblige à dématérialiser les flux comptables, supprimant la circulation du papier dans le relations comptables avec la Trésorerie Générale (bulletins de paie, factures, compte administratif, budget prévisionnel,...). « Grâce à son avance dans la dématérialisation, notre Communauté de communes a été choisie comme collectivité test, tandis qu'hélas beaucoup de collectivités sont encore au tout papier. Aujourd'hui, à un an et demi de la mise en place du PES V2, je ne peux que les encourager à se doter d'une GED ouverte permettant une arborescente numérique capable de répondre ensuite à la règlementation PES V2 », insiste Albert Pontillon. « Nous allons tout droit vers le sans papier intégral. Nous allons ainsi intégrer une zone parapheur permettant de valider nos documents dans leur avancée au travers du workflow, et notre GED Novaxel, qui peut être vue actuellement comme un système d'archives vivantes et dynamiques, est en passe de devenir, en plus, le coffre-fort sécurisé de nos documents. »

 

Pascal Caillerez


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 11:51

Aerohive Networks, spécialisé dans les solutions réseau cloud et Wi-Fi sans contrôleur, a été sélectionné par le groupe ECE Paris, école d’ingénieurs implantée au cœur de la capitale, pour déployer sa solution WLAN sur ses différents sites afin d’offrir à ses cinq mille étudiants et ses visiteurs un environnement Wifi sécurisé et performant.


La solution en place ne répondait plus aux exigences du groupe en termes de performance et de capacité. Avec l’arrivée à l’automne 2012, de deux autres écoles au sein du même campus, l’IFG et l’ESCE, dans des locaux proches de la Tour Eiffel dans le 15ème, il fallait prévoir une solution évolutive, professeurs et visiteurs pouvant avoir besoin de se connecter à internet, à leurs mails et à leur intranet.


Il était indispensable d’intégrer la norme WPA en standard afin que les étudiants puissent surfer en toute sécurité, sans risque de piratage. Il était demandé de passer le réseau aux dernières normes 802.11a/b/g/n. Et enfin il fallait prévoir une densité permettant de nombreuses connexions simultanées dans certains endroits restreints comme les amphithéâtres, où jusqu’à deux cents étudiants peuvent être connectés en même temps. Toutes ces contraintes sur un plateau de 4 000 m².


La solution a été déployée en Août 2011 par l’intégrateur Netqost, soit cent bornes sur les trois sites. HiveManager, l’interface de management central est installée sur une machine virtuelle dans l’un des sites. Dans les mois à venir, ce sont 150 bornes qui seront ajoutées dans de nouveaux bâtiments, permettant de connecter ces nouveaux sites sur le système global sans développement particulier, sans perturbation du système existant et sans coût spécifique. Il est juste primordial de bien étudier les lieux et leur disposition afin de prévoir le positionnement des bornes et optimiser leur utilisation.


Suite à l’installation et au transfert de compétence, l’administration du système est gérée par l’équipe informatique du groupe ECE Paris. Après un an d’utilisation, « nous avons peu de retours des utilisateurs, ce qui laisse entendre que la solution fonctionne correctement », estime Christophe Kern, responsable des systèmes informatiques du groupe ECE. « Nous avons même eu dernièrement une conférence internationale, dont les utilisateurs ont été agréablement surpris par la qualité et la stabilité du réseau WiFi, les problèmes se situant sur le poste client, supplicant trop ancien ou bogué ».

 

Pascal Caillerez


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 19:02

L’institution financière publique l’Agence Française de Développement a fait appel à Binary Tree, fournisseur de solutions de migration de messageries d’entreprise, pour passer de la plateforme Microsoft Exchange 2003 à l’environnement Exchange 2010. Ce projet de migration de messagerie s’est inscrit dans une mission globale de refonte de l’environnement bureautique de l’AFD et est piloté par vNext, société d’édition de logiciels et de consulting IT essentiellement orientée sur les solutions Microsoft. 

 

L’Agence Française de Développement agit depuis 70 ans pour favoriser le développement économique des pays du Sud et de l’Outre-mer. Avec près de 6,9 milliards d’euros d’autorisations de financement en 2011, elle compte parmi les principales institutions de développement au monde. Présente sur quatre continents, l’AFD dispose de 70 agences et bureaux de représentation. 

 

A la fin de l’été 2011, l’institution a initié un projet global de refonte de son environnement bureautique, pour répondre notamment à des besoins fonctionnels exprimés par ses salariés, répartis sur des zones géographiques variées. vNext a été choisi pour réaliser les phases de conception d’architecture – plateforme hautement disponible hébergeant 130 To de données – et d’installation, puis a mis en œuvre les outils de Binary Tree, retenu pour gérer la transition vers Microsoft Exchange 2010.

 

Après deux premiers pilotes, la migration des 2 500 boîtes aux lettres de l’AFD a finalement été effectuée en mai 2012, en l’espace de deux semaines, contre sept habituellement pour ce type de migration. Les utilisateurs sont ainsi passés d’Exchange 2003 à la version 2010 en toute transparence, les pannes de messagerie en moins. 

 

Pascal Caillerez


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:43

L’hôpital Foch de Suresnes, qui compte près de deux mille professionnels de santé, fait appel à Gfi Informatique pour mettre en place son nouvel ERP. Un choix visant à renouveler les systèmes d’information, qui marque une nouvelle étape du  plan stratégique de modernisation globale mis en place depuis 2009 par l’Hôpital Foch. Après un dialogue compétitif de plusieurs mois, la solution ERP métier développée sur mesure par Gfi Informatique sur Microsoft Dynamics AX Secteur Public, a été adoptée avec enthousiasme par l’équipe projet mais aussi par les futurs utilisateurs de l’ERP.

 

Dans le cadre de son plan stratégique de modernisation globale et notamment des systèmes d’information, l’Hôpital Foch avait lancé une procédure de dialogue compétitif pour choisir un nouvel ERP. Avec plus de 275 000 passages et 40 000 hospitalisations par an, il s’agissait pour l’Hôpital de s’équiper d’un outil offrant une plus grande capacité de pilotage et de gestion, tout en se rapprochant de la nomenclature budgétaire M21, pour améliorer et simplifier ses échanges avec ses différentes tutelles (Conseil général des Hauts-de-Seine ou la ville de Suresnes).

 

Dès le mois de septembre 2012, une équipe projet s’est constituée autour d’un chef de projet AMOA et d’un chef de projet SI, ainsi que de référents métiers sur l’ensemble des fonctionnalités du logiciel. Débutée en octobre, la phase de personnalisation permet de mieux cerner les besoins des utilisateurs et de dessiner l’ensemble des procédures qui seront mises en place concernant : la gestion des stocks, des ventes et des achats avec intégration automatique des nomenclatures des médicaments, la gestion des marchés publics, ou la trésorerie avec un module d’aide spécifique aux étapes d’un budget. Objectif pour l’Hôpital : un outil complètement adapté à ses besoins et mis en production pour début 2014.

 

L’équipe projet de l’Hôpital Foch a apprécié la souplesse de la solution proposée par Microsoft et Gfi Informatique, car elle s’inscrit parfaitement dans sa logique de simplification des procédures et des outils. Elle permet aussi de s’adapter rapidement aux organisations, grâce à sa prise en compte des bonnes pratiques. Autre facteur déterminant dans le choix de la direction de l’Hôpital Foch, l’aspect décisionnel apporté par l’outil avec la possibilité d’une analyse poussée des données, un reporting précis et des tableaux de bord visibles pour l’ensemble des utilisateurs.

 

Pascal Caillerez


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 10:26

Le groupe Intelcia, qui compte trois mille positions de travail en France et au Maroc, réitère son partenariat avec Diabolocom sur la prestation effectuée pour l’Agence Nationale du Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI). Après quatre ans de collaboration, l’outsourceur semble satisfait des solutions de centre de contact Diabolocom.

Début 2008, Phone Marketing (racheté fin 2011 par le Groupe Intelcia) souhaite se positionner sur l’appel d’offres public lancé par l’Agence Nationale du Traitement Automatisé des Infractions. Ce dernier s’avère particulièrement contraignant. L’administration recherche un candidat capable d’assurer la réponse aux demandes d’information des contrevenants, dans ses locaux et sur son propre réseau. Les infrastructures téléphoniques de Phone Marketing n’étant pas adaptées pour accompagner une opération hors de leurs sites, Stéphane Fagge, DSI, se met en recherche d’une solution non-intrusive respectant la politique de sécurité de l’ANTAI.

 

Pascal Caillerez


Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Expériences clients
commenter cet article