Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Décideur Public - Univers Numérique

Décideur Public - Univers Numérique

Site d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. rita.audi@decideur-public.info


Face à la crise sanitaire, fait social total, l’État va-t-il (peut-il) penser autrement ?

Publié par Décideur Public - Systèmes d'Information sur 1 Décembre 2020, 14:00pm

Catégories : #Actualité

De confinement en déconfinement, les semaines et les mois passent et les analyses tombent sur la gestion de la crise sanitaire par l’État mais pas seulement. Ce temps inédit, ce « fait social total » pour reprendre une expression du sociologue et anthropologue Marcel Mauss*, qui touche quasiment toutes nos institutions à commencer par l’État vient questionner, déranger, bouleverser, agacer. Et pour longtemps vu la profondeur de ce qui est mis à jour dans l’organisation de notre société, le fonctionnement de nos institutions, la qualité des interactions entre institutions et entre ces dernières et la société civile.

Dysfonctionnements, bureaucratie, technocratie, délabrement de l’État, crise institutionnelle, système pyramidal, éloignement des réalités du terrain, impréparation, système de santé sous-dimensionné et mal géré, lacunes dans la cformation des décideurs publics...reviennent dans les analyses d’enseignants-chercheurs comme Henri Bergeron http://www.decideur-public.info/2020/10/il-faut-former-les-decideurs-publics-a-l-analyse-de-la-complexite.html, d’économistes tels que Pierre Sabatier https://www.horizonspublics.fr/economie/pierre-sabatier-une-reelle-decentralisation-en-faveur-de-lechelon-communal-est et Christian Saint-Etienne https://www.horizonspublics.fr/economie/christian-saint-etienne-il-faut-confier-la-transformation-aux-operateurs-de-terrain-et-pas, d’historiens et philosophes tels que Marcel Gauchet https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/06/06/marcel-gauchet-nous-ne-jouons-plus-dans-la-cour-des-grands_6041961_3232.html mais aussi des élus tels que Pierre Pierre Jouvet, Président de Porte de DrômArdèche et Conseiller départemental de la Drôme qui appelle à : «  transformer en profondeur la manière de penser l’organisation des territoires et les rapports avec l’État » http://www.decideur-public.info/2020/05/nous-devons-transformer-en-profondeur-la-maniere-de-penser-l-organisation-des-territoires-et-les-rapports-avec-l-etat.htm

On peut ajouter à cette liste, loin d’être exhaustive, Philippe Laurent, Maire de Sceaux, et Secrétaire général de l’Association des Maires de France qui a déclaré lors d’un récent entretien avec la Mission Ecoter https://ecoter.org/2020/11/27/elu-et-territoire-rencontre-avec-philippe-laurent-maire-de-sceaux/  : «...nous avons constaté de réelles difficultés dans la gestion, certes complexe, de cette crise par l’État : trop de verticalité, manque de confiance envers les acteurs locaux, coordination insuffisante entre acteurs de l’État, communication trop tardive des informations et instructions…nous avons pâti des stratégies flottantes et parfois contradictoires de l’État dans la gestion de la crise ».

Tous les maux qui sont décrits ne datent pas d’hier tels que la RGPP qui a « tellement éloigné l’État des réalités locales qu’il est devenu quasiment impossible de développer une politique nationale vu l’extrême diversité des situations des collectivités territoriales françaises », rappelait en 2019 Christophe Demazière, enseignant chercheur, en Urbanisme et Aménagement à l’Université de Tours. http://www.decideur-public.info/2019/11/collectivites-locales-l-extreme-diversite-des-situations-fait-que-desormais-elus-locaux-et-citoyens-doivent-se-prendre-en-charge.htm

Ne date pas d’hier non plus l’ambiguïté de la décentralisation à la française qui consiste souvent « à reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre », estime un ancien élu d’une petite commune rurale. Aujourd’hui, l’État va-t-il faire une synthèse de toutes ces analyses, s’entourer de ceux qui les ont produites et en tirer les leçons qui s’imposent précisément alors que le projet de loi 3D « Décentralisation, différenciation et déconcentration » est en préparation et devrait être examiné au cours du premier semestre 2021 ? Ou bien va-t-on confier ce projet et son développement uniquement à « cinquante types dans des bureaux à Paris » pour paraphraser Christian Saint Etienne et continuer à reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre ?

Interrogé, toujours dans l’ entretien avec la mission Ecoter, sur le contexte actuel et la territorialisation qui masquerait une régression de la décentralisation, Philippe Laurent, a estimé que : «...Peu ou prou, les collectivités locales sont toujours dans le viseur du pouvoir central. Le nouveau monde est de ce point de vue pire que l’ancien. Le gouvernement et son administration n’ont de cesse de réduire l’autonomie financière et fiscale des collectivités locales, et, partant les libertés locales ».

 

* Marcel Mauss, Essai sur le don : Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques In Sociologie et Anthropologie, PUF, Collection Quadrige, 1973.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents