Présentation

  • : Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • Le blog de Décideur Public - Univers Numérique
  • : Blog d’informations gratuit et indépendant dédié à l'univers numérique et au secteur public. Rédacteur en chef : Rita Audi rita.audi@decideur-public.info
  • Contact

8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:30

La semaine de toutes les cultures numériques revient dans la métropole nantaise pour sa 4ème édition du 14 au 24 septembre. Un événement dont l'ADN et l'originalité relèvent d'une programmation entièrement co-construite par des associations, entreprises, startups, écoles, laboratoires, collectifs

Une centaine d'événements au programme : expositions, ateliers, portes-ouvertes, débats, shows afin de permettre à tous les publics amateurs ou initiés, professionnels ou curieux, de partager, échanger, découvrir, apprendre, s'amuser...
 

 

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 13:09

Le Siec, salon de tous les lieux de commerce aura lieu les 21 et 22 juin 2017.

Un espace dédié aux Villes et Collectivités sur le Siec 2017

Redynamiser les territoires : “Le commerce & la ville” Chaque année, le Siec attire de nouveaux territoires et collectivités et s’impose comme le rendez-vous phare durant lequel les villes, les promoteurs et les représentants d'enseignes se retrouvent autour d’un espace qui leur est dédié : le pôle Villes et Collectivités by Siec.

Cet espace est l’occasion de valoriser un programme urbain ou encore de rencontrer des promoteurs afin d’accélérer le développement de l’offre de commerces sur les territoires. « Le commerce et la ville » est un point central du Siec qui souhaite montrer que le monde du Retail peut répondre à ces enjeux et apporter de nouvelles solutions. Un moment clé qui prouve que centres commerciaux et boutiques sont complémentaires et indispensables au développement du dynamisme d’une ville.

Contacts presse :

Flavia Sola, Karène Arfaoui & Angélique De Barros

01 41 11 23 90 – 01 41 11 37 93

siec@rp-factory.fr

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 16:38

Le Salon des Maires et des Collectivités Locales est le seul rendez-vous annuel national qui réunit tous les grands acteurs de la commande publique avec l’ensemble de leurs partenaires institutionnels ou spécialisés dans la gestion, les services, l’aménagement et le développement des villes, départements et régions de France.

Au programme de cette édition :

- Un large programme d’ateliers et conférences Le SMCL est aussi l’occasion pour les fournisseurs du secteur des collectivités territoriales de présenter des solutions et produits à travers des retours d’expériences. En 2016, 85 conférences ont permis à près de 5 000 auditeurs de venir débattre des enjeux majeurs des collectivités et d’échanger autour de solutions concrètes pour une meilleure optimisation de leur gestion.

- Le concours des Prix de l’Innovation du Salon des Maires 2017 Les Prix de l’Innovation du Salon des Maires, concours gratuit réservé aux exposants du salon qui récompense les produits, procédés, matériels, systèmes, techniques ou services innovants. Le palmarès complet sera connu et mis en ligne un mois avant le SMCL

- Le Forum RADIOCOMS: piloté par le GPRP : (Groupement Permanent de la Radio Professionnelle) et du SNIR (Syndicat national des installateurs de radiocommunications), Pavillon 2.1

- Les nouvelles technologies sont à l’honneur sur le Village Numérique où des start-up dynamiques viendront exposer leurs produits et services et faire part de leur expertise, Pavillon 3.

- Pour la 8ème édition, le SMCL accueillera le Village du Sport, au sein du Pavillon 2.2. Fédérations sportives et autres grands acteurs du secteur sportif y présenteront leurs actualités.

Contact Presse :
Stéphane BALLISTE,
stephane.balliste@infopro-digital.com
01 79 06 75 22

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 16:28
NANTES DIGITAL WEEK
4ÈME ÉDITION – 14 AU 24 SEPTEMBRE 2017
 
NANTES MÉTROPOLE LANCE UN APPEL À PARTICIPATION POUR NANTES DIGITAL WEEK DU 12 JANVIER AU 16 MARS
L’OPPORTUNITÉ POUR LES STARTUPS, ÉCOLES, UNIVERSITÉS, ASSOCIATIONS VENANT DE TOUTE LA FRANCE DE CONQUÉRIR L’OUEST
 
Forte du succès de l’édition 2016 qui a accueilli près de 115 500 participants, Nantes Digital Week prend de l’envergure en 2017 et ouvre l’appel à participation au national.
    L’occasion pour les entreprises, écoles, universités, associations, laboratoires et
      autres structures françaises d’accéder à un écosystème numérique puissant, structuré
      et reconnu.
 
     Nantes Digital Week affine ses ambitions : mettre en avant la dynamique collaborative 
     et la diffusion de toutes les cultures numériques afin de faire de la métropole   
     Nantes/Saint-Nazaire une grande place du numérique durant dix jours.
 
POURQUOI DEVENIR CONTRIBUTEUR ?
Valoriser les actions menées au quotidien, sensibilisant tous les publics à la culture numérique
Faire partie d’un événement fort et rassembleur
Intégrer une programmation riche, dense et qualitative
Investir un territoire ouvert et favorable : 2 800 emplois créés depuis septembre 2016
Rencontrer des entreprises nantaises actives et reconnues sur la scène internationale (une quinzaine d’entreprises et de structures nantaises participent au CES de Las Vegas)
 Sont prévus cette année : une programmation renouvelée, des échanges locaux et  nationaux, l'ambition de stimuler les croisements et les frictions créatives, tout en gardant le thème de l'inclusion et du numérique à portée de tous comme fer de lance.
 

Les startups, écoles, universités, associations, entreprises souhaitant participer ont jusqu'au 16 mars à 12h pour s'inscrire sur 

http://www.nantesdigitalweek.com/ami2017

 

 
Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 14:11
La Fabrique de la Cité / Urban data et mobilités au cœur des débats à Strasbourg

L’Eurométropole de Strasbourg et La Fabrique de la Cité organisent le 14 décembre prochain un séminaire d’étude sur les données urbaines et leur rôle dans le secteur, en présence de Catherine Trautmann, vice-présidente en charge du développement économique de l’Eurométropole de Strasbourg.

Les villes se sont progressivement saisies des données produites sur le territoire, rapidement identifiées comme un nouvel outil d’observation et de compréhension de l’espace urbain ainsi qu’un levier d’optimisation et d’innovation pour les collectivités locales et leurs partenaires.

La mobilité des personnes et des biens, sujet stratégique pour les acteurs de la ville, est un domaine propice aux initiatives tirant profit de la data. Comment cette nouvelle mobilité peut-être permettre une prise en compte renouvelée des attentes et usages des citadins ? Quels sont les futurs enjeux liés à l’exploitation des données urbaines de mobilité (sécurité, confidentialité, partage) ? Ces questions seront au cœur de cette journée de débats.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 15:25

FuturÂge - Pôle Charles Foix inaugure son nouveau nom avec la tenue de deux colloques en 2016 à Paris : le 4 novembre sur « Habitat, Santé et Services : un défi pour les territoires vieillissants », organisé dans le cadre du CRITADA[1] au Palais du Luxembourg  et  le 17 novembre sur « Cerveau et vieillissement : prévenir et accompagner » à la Faculté de Médecine de l’Université Pierre et Marie Curie.

La mission de FuturÂge est de réunir sur les enjeux transversaux du vieillissement, des collectivités locales, des universités, des organismes sociaux et de soins et des acteurs économiques. Dans le cadre de ce partenariat ont été créés l’Institut de la Longévité, la pépinière d’entreprises Silver Innov et Soli’age qui a préfiguré Silver Valley, écosystème qui rassemble l’ensemble des acteurs de la filière Silver économie en Ile-de-France.

La mobilisation de ses partenaires permet à FuturÂge de développer des programmes d’actions concrètes, qu’il s’agisse de formation, de recherche, de diffusion de connaissances et de conceptions d’outils d’aide à la décision. Les sujets principaux concernent l’expression des personnes âgées dans différentes instances de concertation, des expertises à destination d’entreprises et d’associations sur les dispositifs médico-sociaux, les comportements alimentaires et les services liés, le vieillissement neurologique, la prévention des chutes, la ville inclusive, la formation des aidants…

Le territoire est en effet l’échelon pertinent pour mettre en œuvre les projets et la coopération parce qu’il est l’échelon de la vie quotidienne, de la proximité, de la prise de décision et de l’opérationnel.  Pour ces raisons le site-ressource (www.futurage.fr/ressources/) met à disposition un cahier sociodémographique, un guide d’ingénierie et un cahier de formation, à destination de chacune des villes et des territoires du Val de Marne.

Les deux colloques du 4 et 17 novembre prochains illustrent la mobilisation pluridisciplinaire et l’approche transversale qui sont promues par FuturÂge. Des décideurs nationaux, des responsables de programmes d’actions, des universitaires, des chercheurs, des soignants, des intervenants sociaux, des responsables d’entreprises et associations y viendront échanger sur leurs approches et leurs actions.

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 15:19

La Région Nouvelle Aquitaine consacre une semaine à la thématique du Très Haut Débit et son déploiement, du 7 au 10 novembre 2016.

 

La FIRIP, Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique, représentant plus de 160 entreprises et tous les métiers de la chaîne de valeur des réseaux d'initiative publique, est partenaire de la Région sur les trois événements qui sont organisés sur son territoire : le 7 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux, les 9 et 10 nov. au sein des Maisons de la Région, successivement à Limoges et à Poitiers.

 

Pour en savoir plus et s'inscrire : https://goo.gl/wBQQBT

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 12:11
CLUSIF : synthèse de la conférence sur la gestion des accès au coeur de la SSI (2ème partie)

Trois entreprises ont accepté de partager leur expérience de mise en place d’un projet IAM :

IAM PSA : 16 ans déjà !
Valérie CHASSAING, PSA

Tout d’abord, le groupe PSA qui a entamé son projet il y a maintenant seize ans. Valérie Chassaing est revenue sur les réussites, les moments complexes et les bénéfices du projet. Le premier « répertoire unique des personnes » de PSA est né en 1991. Mais c’est en 2000 que démarre véritablement le projet IAM de PSA. Il faudra 10 ans pour mettre en place les briques de la solution et, depuis, le projet vit des évolutions permanentes. La sécurité logique est désormais reliée à la sécurité physique. Sans badge, il est impossible de se connecter au système d’information de l’entreprise, mais également de pénétrer sur les sites. Les aspects B2B sont opérationnels puisque si un fournisseur déclare qu’une personne n’existe plus chez lui, automatiquement, elle n’existe plus chez PSA. Le projet IAM du groupe compte quelque 445 000 identités dont 115 000 internes, 17 800 rôles applicatifs pour 3 000 applications et 30 400 groupes logiques.

Les droits sont gérés par un responsable de sécurité logique de direction qui supervise un administrateur de la sécurité logique (périmètre de sécurité), un propriétaire de rôle applicatif (application) et un responsable de groupe logique (communauté). Il existe une quinzaine de responsables de sécurité logique de direction.

Le projet IAM a apporté au groupe un outil d’administration de sécurité unique pour toutes les applications, une administration déléguée à des utilisateurs métiers, une automatisation de toutes les mises à jour techniques dans les cibles (AD, SAP, TSS, LDAP), il permet une attribution et un retrait des accès en quelques minutes, la traçabilité des actions d’administration des identités et de leurs habilitations. Pour Valérie Chassaing, l’IAM PSA est « un des piliers majeurs de la sécurité » du groupe.

Toutefois, le projet présente des limites. À titre d’exemple, les principes de l’époque, en 2000, ne sont plus vrais aujourd’hui. Le groupe était alors très stable. Or l’environnement est aujourd’hui plus mouvant. PSA a absorbé de nombreuses entreprises et personnels, ceux-ci sont souvent hors des sites « historiques » de PSA et les administrateurs de plus en plus éloignés de leurs utilisateurs. La technologie est désormais vieillissante. La solution technique retenue est particulièrement complexe car elle devait répondre à un niveau d’abstraction fonctionnelle important. Les évolutions fonctionnelles sont donc limitées au strict nécessaire.

Ce qui amène de nouveaux enjeux : être plus agiles pour accompagner la transformation du Groupe, adapter le modèle d’administration aux nouvelles réalités du groupe, intégrer les nouvelles typologies d’identités comme les objets connectés, les usagers des objets connectés, les clients.

Les facteurs de succès, selon Valérie Chassaing, ont été une DSI centralisée, le fait que l’IAM est proposé comme un service d’infrastructure « gratuit » mais « obligatoire », un chef de projet Maitrise d’ouvrage très impliqué et charismatique, une collaboration MOA/MOE très étroite, un développement en mode agile avant l’heure et purement interne, et le fait que le contexte des métiers de l’entreprise a été pris en compte, ce qui a entraîné leur adhésion.

Au registre des difficultés, il a fallu maintenir l’intérêt des sponsors pour le projet dans la durée, faire comprendre l’intérêt des enjeux et les coûts associés et s’adapter en cours de projet à l’évolution de l’écosystème.

IAM et cartes des professionnels de santé
Charles BARTHES, AP-HP

Charles Barthes directeur de projet, a pour sa part présenté le projet de gestion des identités et des accès à l’AP-HP. L’Assistance Publique Hôpitaux de Paris, ce sont 39 hôpitaux, soit 20 704 lits, 90 000 professionnels, 8 millions de patients pris en charge tous les ans, 5,2 millions de consultations, et un budget de 7,3 milliards d’euros. Autant dire, un environnement complexe. Pour l’AP-HP, il s’agit de déployer une nouvelle carte professionnelle à puce, multi-services, permettant d’identifier de façon sécurisée et rapide l’ensemble des agents de l’AP-HP. Cette carte permet un accès au système d’information en mettant en œuvre un identifiant de connexion unique, de fiabiliser l’identité des agents ayant accès au système d’information et aux locaux, de sécuriser les accès avec un renforcement de l’authentification et de tracer es accès au système d’information.

Le projet qui repose sur IAM Suite 9 d’Evidian, contient cinq chantiers sous-jacents : la fiabilisation des sources autoritaires de données (RH, RPPS, ADELI, Active Directory, …) des processus pour gérer le circuit de l’agent (arrivée, mutation, départ), des accès sécurisés depuis Internet, des contrôles d’accès physiques (portiques, serrures, …) configurés selon l’affectation du personnel et des cartes multi-services (paiement dans les restaurants  d’entreprise). Jusqu’à présent, quelques 60 000 cartes ont été déployées.

L’IAM chez TF1
Alex ARNAUD et David AUBURTIN, TF1

Enfin, la troisième entreprise ayant détaillé son projet IAM est TF1. Une entreprise très particulière, notamment en ce qui concerne le nombre de métiers et d’intervenants dans la production des contenus. Alex Arnaud, RSSI, David Auburtin, chef de projet News et Charlotte Fourcroy, consultante IAM, ont rappelé qu’un journal télévisé était produit par des journalistes, mais également par des pigistes extérieurs à la rédaction, des techniciens, des intermittents du spectacle. Bref, une multitude de profils dont certains sont parfois extérieurs à l’entreprise.

TF1 comptait donc une multitude de comptes génériques permettant de s’identifier sur le système d’information. L’un des objectifs du projet IAM consistait à faire disparaître ces comptes sans pour autant pénaliser la production. Si TF1 n’est pas un OIV (étant une entreprise privée), elle a également dû tirer les leçons des piratages de Sony Pictures et de TV5 Monde : ce qui était jusque-là une hypothèse est désormais une possibilité.

Les comptes génériques permettaient par exemple aux intermittents, qui sont une population avec un turn-over important, de se connecter au système d’information. De nombreuses boites mail partagées de type journaltelevise@tf1.fr étaient accessibles via un compte générique, tout comme les postes partagés en libre-service ou des postes utilisés à l’extérieur des locaux par des prestataires (sous-titrage des journaux télévisés par exemple).

Désormais, les monteurs qui travaillaient sur plusieurs postes en libre-service déverrouillent une session Windows avec un badge. Cela évite de lancer la machine et les applications (souvent lourdes pour le montage) à chaque fois, tout en identifiant chaque connexion d’une personne. 

En régie, zone particulièrement sensible où tous les postes doivent être accessibles à tout moment, une carte déverrouille en mode grappe des terminaux reliés à des postes situés en salle technique.

L’IAM de demain
Laurent CHARREYRON, CXP Group et Kuppingercole)


Laurent Charreyron (CXP Group et Kuppingercole Analysts) a pour sa part évoqué plusieurs points fondamentaux à prendre en compte dans les projets d’IAM à venir, d’autant que, selon lui, « l’IAM est au cœur de la transformation digitale ».

Il va falloir penser à l’identité des objets, des outils, des services et des applications. Les identités, ne seront plus gérées uniquement en interne et le niveau de confiance devra varier. Les fournisseurs d’attributs seront variés et il n’y aura donc plus une seule source de vérité et d’information sur les identités. Les utilisateurs navigueront quant à eux entre plusieurs identités. Les moyens d’authentification vont également se multiplier. La notion d’identité relationnelle devra être prise en compte car il faudra relier les humains et leurs objets, services ou applications. Enfin, il faudra prendre en compte le contexte. 

Pour Laurent Charreyron, on va assister à une convergence entre IAM et CRM afin de mieux servir les clients (KYC : Know and serve Your Customer). S’il faut fluidifier et mieux partager informations entre silos, il ne faut pas négliger la pression croissante de conformité. Et justement, l’IAM va s’intégrer comme un élément réactif de la sécurité des systèmes d’information, précise-t-il. L’IAM permet de bloquer les accès, mais doit aussi permettre de détecter des usages qui pourraient sembler légitimes mais ne le sont pas. Une sauvegarde réalisée par un utilisateur peut être un usage normal. Une vingtaine de sauvegardes peut témoigner d’un usage anormal du système d’information.

Il faut par ailleurs avancer de bons arguments pour justifier les investissements dans un projet d’IAM, explique Laurent Charreyron.

Ce type de projet apporte de l’agilité à l’entreprise en favorisant le business, en rendant les salariés plus mobiles, en créant une meilleure interaction avec les clients et en accélérant la transformation digitale. L’IAM améliore l’efficacité avec des processus plus efficients.

Enfin, selon Laurent Charreyron, l’IAM est un plus pour la compliance en permettant notamment d’être mieux préparé pour les audits.

La table ronde qui a clôturé la réunion a été l’occasion, justement, d’aborder les problématiques juridiques.

Notamment l’obligation faite à l’entreprise d’informer les salariés des traces collectées, indiquer qui sont les destinataires des données, prévoir un droit d’accès, penser aux déclarations à la CNIL, prendre en compte l’arrivée du règlement européen sur la protection des données personnelles.

D’autres interventions ont été l’occasion de rappeler qu’un projet IAM est aussi l’occasion de ré-impliquer les métiers dans l’entreprise afin de redéfinir les profils applicatifs, de repréciser des points dans la charte informatique, notamment en ce qui concerne l’usage de services gratuits, pour le cloud, par exemple.
 
Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 12:09
CLUSIF : synthèse de la conférence sur la gestion des accès au coeur de la SSI (1ère partie)

Le 19 octobre, s’est tenue la conférence du CLUSIF sur la gestion des accès. Thierry Chiofalo a rappelé que les enjeux de l’Identity and Access Management (IAM) sont au cœur de la sécurité des systèmes d’information. Les organisations doivent protéger leurs secrets industriels, les informations qui pourraient intéresser la concurrence, leurs bases clients mais doivent également répondre à des critères de conformité de plus en plus exigeants (RGDP, données de santé, données financières, etc.). Pour répondre à tous ces besoins touchant notamment la confidentialité des informations, l’objectif de l’IAM va être d’apporter une authentification fiable et des autorisations appropriées.

Pour autant, si chacun convient que l’IAM est un point central de la sécurité des systèmes d’information, un tel projet soulève des problématiques variées auxquelles il convient d’être préparé. Les parties prenantes sont multiples (ressources humaines, RSSI, responsable des applications, hiérarchie, contrôle interne, etc.), le périmètre est souvent très large (salariés, stagiaires, prestataires externes). Les défis sont nombreux avec l’apparition des objets connectés, le développement des relations avec les clients et les partenaires et, enfin, il convient de relier la sécurité logique à la sécurité physique, a souligné Thierry Chiofalo.

Le groupe de travail IAM au sein du CLUSIF, mené par Olivier Morel (société Ilex) planche sur le sujet depuis maintenant deux ans et va publier à la fin de cette année un guide pratique d’implémentation des projets IAM/AG (Access Governance). Il s’adressera à tous ceux qui doivent mettre en œuvre tout ou partie d’un projet IAM dans leurs organisations. Le groupe de travail a choisi de déterminer trois modules fonctionnels qui couvrent les étapes du projet : avant, pendant et après. Sont ainsi abordés L’Identity Management (annuaire des identités, cycle de vie des utilisateurs, gestion des habilitations), l’Identity & Access Governance (revue des habilitations, gestion des rôles), l’Access Management (fédération des identités, Web Access Management, Enterprise Single Sign-On, authentification forte).

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 14:54

Deux jours pour échanger et co-construire la ville pour tous ! 

Plus de 500 maires, élus et experts internationaux présenteront des travaux préparatoires et des solutions expérimentales au travers de séances de co-création, d'ateliers et d'un village de startups afin de définir dans un esprit coopératif et inclusif la ville du futur.

 

Programme en ligne sur http://citiesforlife-latribune.paris/

21-22 novembre 2016
Mairie de Paris
Hôtel de Ville - 5 rue Lobau, Paris 4e

Contact Presse
Anne Kassubeck 
annekassubeck@gmail.com
Téléphone : 06 86 99 53 26

Repost 0
Published by Décideur Public - Systèmes d'Information - dans Salon - Colloque - Séminaire
commenter cet article